Icône automobile et emblème des années 1980, la Ferrari Testarossa est un modèle très prisé.

Lorsque la Testarossa est arrivée en 1985 pour remplacer la vieillissante 512 Berlinetta Boxer, elle a accueilli à bras ouverts tous les excès des années 1980. Son nom et ses grilles latérales rappellent la Ferrari 250 Testa Rossa des années 1950... mais c'est tout ce que ces deux modèles ont en commun.

Il est possible de dénicher une perle rare sans trop dépenser mais il faudra se montrer patient ainsi que prudent. Pour ne faire aucun faux pas, FerrariChat.fr fait le tour de la Testarossa.

Combien dépenser

  • À restaurer : entre 58'000 € et 70'000 €
  • Bon état : entre 70'000 € et 115'000 €
  • Concours : entre 115'000 € et 150'000 €

Vue d'ensemble

Praticité ★★★
Coûts d'entretien ★
Pièces de rechange ★★★
Accessibilité travaux ★
Investissement ★★★★★
Désirabilité ★★★★

Les grandes ouvertures latérales et le design anguleux n'auraient pas pu être plus différents de la 512 BB précédente, avec ses lignes si fluides et douces. Sous la carrosserie au style agressif se trouve un châssis bien équilibré et un V12 à plat de 5,0 litres capable d'atteindre 290 km/h en vitesse de pointe.

Alors que sa durée de vie s'étale jusqu'en 1996, via l'arrivée des versions 512TR et F512 M, la Ferrari Testarossa est restée intacte pendant six ans. Les tout premiers exemplaires ne sont dotées que d'un seul rétroviseur, côté conducteur et monté en hauteur, ce qui a tendance à faire saliver les collectionneurs.

Moteur

Issu de la 512 BB, le 12 cylindres se révèle être un moteur solide et fiable. Toutefois, les coûts de maintenance sont élevés et un entretien annuel ou tous les 10'000 km est nécessaire. En cas de négligence, les réparations peuvent devenir un véritable gouffre financier.

Galerie: Ferrari Testarossa

Les pompes à eau des modèles pré-1989 peuvent tomber en panne prématurément, une mise à jour a été effectuée en usine. Vérifiez les registres pour en avoir la preuve. En cas d'arrêt prolongé, les joints et tuyaux en caoutchouc, en particulier pour le climatiseur, peuvent durcir.

Un changement de courroie de distribution est nécessaire tous les trois ans ou tous les 25'000 km. Pour cette opération, le moteur doit être démonté, ce qui demande beaucoup de travail.

Boîte de vitesses

Tout au long de la période de production, seule une transmission à cinq rapports était disponible. Il s'agit d'une unité résistante qui ne nécessite pas plus qu'un changement d'embrayage tous les 25'000 km environ. Là encore, le bloc doit être sorti, alors autant changer la courroie lors de la même opération pour réduire les coûts. Les pièces mises à jour de la 512TR peuvent également être utilisées pour prolonger la durée de vie.

Quel que soit l'état de la boîte de vitesses et de l'embrayage, les rapports (en particulier la seconde) seront difficiles à engager tant que l'huile n'aura pas chauffé. Ne paniquez pas lors du premier essai, la transmission n'est probablement pas endommagée !

Ferrari Testarossa (1990)
Ferrari Testarossa (1990)
Ferrari Testarossa (1990)

Suspension et freins

Les voitures produites entre 1985 et 1986 étaient équipées des pneus et jantes Michelin TRX. Ce système a été de courte durée et en raison d'alliages à la taille irrégulière, il a nécessité une conversion pour pouvoir utiliser des pneus standard.

La Testarossa est une voiture lourde. Les amortisseurs et les douilles doivent être vérifiés régulièrement. En revanche, les freins sont solides et ne nécessitent qu'un coup d'œil à chaque entretien programmé. Une vibration de la pédale de frein lors de la décélération pourrait indiquer une déformation des disques.

Carrosserie

Ce rétroviseur extérieur unique, logé sur les premières Testarossa, était dû à une mauvaise interprétation d'une loi européenne. À partir de 1986, il est remplacé par des rétroviseurs conventionnels. Bien qu'il n'y ait pas de différences visuelles frappantes entre les modèles européens et américains, les spécifications outre-Atlantique comprennent un grand pare-chocs à l'arrière et un troisième feu stop.

La majorité des panneaux de carrosserie sont en aluminium. La rouille ne devrait pas être un problème majeur pour la Testarossa. Cependant, il est toujours important de vérifier si les dommages causés par un accident ont été mal réparés ou si la peinture a été mal appliquée. Les panneaux de carrosserie doivent être bien alignés et les grilles latérales totalement droites.

Intérieur

La Testarossa est issue d'une époque où Fiat, la société mère, trouvait normal le fait d'installer dans ses supercars les interrupteurs et bouches d'aération de ses berlines de milieu de gamme. Ainsi, l'intérieur de la Testarossa, en particulier son tableau de bord, n'a pas particulièrement bien vieilli.

Ferrari Testarossa (1990)

L'électronique est un grand point faible et seules les voitures les plus choyées vous empêcheront de vous arracher les cheveux. Vérifiez avec attention tous les interrupteurs. Si la voiture est équipée d'un système d'alarme vieux de plusieurs dizaines d'années, il est peut-être préférable de le faire enlever par un spécialiste et de le remplacer par quelque chose de plus moderne et de plus fiable.

Les exemplaires destinés au marché américain ont été rappelés suite à un problème sur les ceintures de sécurité et la colonne de direction. Regardez la documentation de votre coup de cœur pour vous assurer que les réparations demandées ont été effectuées.

Historique

  • 1985 - La Ferrari Testarossa remplace la 512 BB. Le V12 de 385 ch fait tourner les roues arrière grâce à une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports. Les exemplaires américains sont équipés de catalyseurs et produisent 10 ch de moins que les modèles européens.
  • 1986 - Le système Michelin TRX est remplacé par une configuration plus conventionnelle.
  • 1986 - Gianni Agnelli, le PDG de Fiat, se voit offrir une Testarossa Spider unique.
  • 1988 - Les roues à un seul écrou sont remplacées par des pneus à cinq écrous.
  • 1989 - Les catalyseurs sont désormais montés de série sur les voitures européennes.
  • 1991 - La production de la Ferrari Testarossa s'achève, 7177 exemplaires ont été assemblés.

En conclusion

La Testarossa n'a pas toujours été une Ferrari très prisée. Pendant ses années d'impopularité, certains propriétaires n'ont pas toujours été exigeants en ce qui concerne l'entretien et la maintenance. Les modèles restés intacts pendant un certain temps peuvent également nécessiter une remise en état importante. Ne fermez donc pas la porte à des modèles au fort kilométrage mais bien entretenus.

Les différences subtiles entre les modèles européens et américains ne changent en rien les sensations au volant. La Testarossa a été modifiée tout au long de sa production, l'année du modèle est ici beaucoup moins importante que son état. Achetez le meilleur exemplaire que vous puissiez trouver mais gardez un peu d'argent de côté pour les coûts d'entretien.

Pour plus d'informations sur la Ferrari Testarossa, visitez le forum de FerrariChat et discutez avec des passionnés du Cheval Cabré !