Après sa première saison en Formule 1, chez Sauber en 2002, Felipe Massa s'est vu offrir un poste de pilote d'essai pour la Scuderia Ferrari en 2003. Si aujourd'hui les essayeurs ne quittent jamais le simulateur, ce poste était autrefois un véritable travail à temps plein.

Ainsi, Massa a accumulé les kilomètres au volant de la Ferrari F2003-GA, voiture qui a permis au Cheval Cabré de conquérir les deux titres mondiaux. Le Brésilien s'occupait principalement du développement des pneumatiques Bridgestone, conçus en étroite collaboration avec l'écurie italienne.

Ayant apporté satisfaction dans ce rôle de l'ombre, Massa a pu retrouver la Formule 1 en tant que titulaire le temps de deux saisons chez Sauber, en 2004 et 2005. Pour la première fois, Ferrari s'impliquait activement dans la carrière d'un jeune pilote, en le signant sous contrat et en épluchant l'ensemble de ses relevés de télémétrie. Et cela a mené à la création de la Ferrari Driver Academy quelques années plus tard !

Ce que les recruteurs de la Scuderia ont vu dans les données et prestations de Massa était assez suffisant pour lui proposer d'épauler Michael Schumacher pour la saison 2006. Le Brésilien se montrait tout de suite dans le rythme, avec une deuxième place sur la grille de départ du Grand Prix de Bahreïn, manche d'ouverture.

Durant toute une année, Massa a pu apprendre aux côtés d'une légende du sport, le pilote le plus titré de l'Histoire de la Formule 1. Le Brésilien s'est également offert cette année-là ses deux premiers succès en F1, avec des victoires aux Grands Prix de Turquie et du Brésil. Un succès à domicile qui intervenait le jour de la première retraite de Schumacher, un passage de témoin parfait.

Felipe Massa

En 2007, Massa a toutefois été un peu éclipsé par le nouvel arrivant, Kimi Räikkönen, qui a remporté la première manche de la saison, et en fin d'année le Championnat du monde. Quatrième du classement général, le Brésilien a dû composer avec une malchance chronique qui l'a éliminé de la lutte pour le titre dès le Grand Prix d'Italie.

L'année 2008 commençait de très mauvaise façon pour Massa, avec deux abandons consécutifs en Australie et en Malaisie. Une victoire lors de la troisième manche à Bahreïn lui permettait de débloquer son compteur, et au cours d'une saison faite de hauts et de bas pour chacun des concurrents de pointe, Felipe Massa se positionnait en candidat au titre plus que crédible.

Felipe Massa

Sa victoire au Grand Prix de France lui permettait de prendre la tête du championnat, devenant ainsi le premier brésilien leader du classement général depuis Ayrton Senna en 1993. La saison de Massa a tout de même connu deux coups d'arrêt importants. Le premier en Hongrie, où il menait la course confortablement, lorsque son moteur a rendu l'âme à trois tours du but.

Le second fut à Singapour, lors de la course tristement connue pour la tricherie avérée de l'écurie Renault. Lors de l'intervention de la voiture de sécurité consécutive à l'accident de Nelson Piquet Jr., Massa est reparti avec le tuyau de carburant attaché à sa F2008. Le Brésilien n'a pu faire mieux que la 13e place, laissant la tête du classement à Lewis Hamilton.

Le duel entre les deux hommes a duré jusqu'à la dernière course de la saison, au Brésil. Là-même où Hamilton a perdu le titre douze mois plus tôt face à Kimi Räikkönen. Lors d'une course marquée par plusieurs averses, Felipe Massa s'est montré impérial, s'imposant avec 13 secondes d'avance. Derrière, Lewis Hamilton perdait pied dans des conditions difficiles et entamait le dernier tour en sixième place alors qu'il devait terminer cinquième pour être titré. C'est dans le dernier virage de la saison que la délivrance est venue pour le Britannique, qui a dépassé Timo Glock, resté en pneus pour piste sèche. Felipe Massa n'était alors plus Champion du monde, et une chape de plomb s'est abattue sur les tribunes d'Interlagos.

Le Brésilien a pleuré à chaudes larmes sur le podium, mais semblait déterminé à rectifier le tir en 2009. Malheureusement pour lui, la F60 était loin d'être aussi performante que sa devancière, et il a dû attendre le Grand Prix d'Allemagne pour signer son premier podium de la saison. Au Grand Prix suivant, en Hongrie, Massa était victime d'un terrible accident, lorsqu'un ressort de la monoplace de Rubens Barrichello le percutait en plein casque. Évacué à l'hôpital et opéré, le pilote Ferrari parvenait à s'en sortir mais ne pouvait plus piloter jusqu'à la fin de saison.

Pour son retour en 2010, il devait faire équipe avec Fernando Alonso. Après trois courses, Massa menait le championnat, mais les épreuves suivantes l'ont fait redescendre au classement, jusqu'au Grand Prix d'Allemagne. Disputé un an jour pour jour après son accident hongrois, le GP semblait être celui de sa première victoire depuis sa blessure.

La course est plutôt connue comme celle où Ferrari a utilisé des consignes d'équipe, lui demandant de laisser passer Alonso, pour que ce dernier gagne la course et marque plus de points. Après cette course polémique, le Brésilien n'était plus que l'ombre de lui-même, particulièrement en 2011 où il s'est retrouvé impliqué dans plusieurs contacts avec Lewis Hamilton.

Felipe Massa

La saison 2012 semblait partie pour être encore moins bonne que la précédente, avec une F2012 particulièrement délicate à piloter. Mais Massa est parvenu à améliorer ses performances lors de la deuxième moitié de la saison, lui offrant un contrat d'un an pour l'année 2013, sa dernière chez Ferrari.

Les statistiques de Massa chez Ferrari

139 Grands Prix

11 victoires

15 pole positions

36 podiums

14 meilleurs tours en course

15 abandons