La piste privée de la Scuderia près de Maranello.

Le circuit de Fiorano est une piste privée appartenant à Ferrari et située près de Maranello. Elle fut construite en 1972. Cette installation sert à développer et tester des voitures, qu’elles soient routières ou destinées à la compétition, dans un cadre privé. 

A l’origine, le circuit faisait 3000m de long mais plusieurs modifications dans les années 1990 ont légèrement rallongée puis raccourcie sa longueur de sorte qu’il fasse aujourd’hui 2,976m selon la dernière licence en date accordée par la FIA. Ce circuit dispose d’ailleurs du Grade 1 remis par la fédération, de sorte qu’il est habilité, grâce à ses installations et à sa sécurité, à recevoir des tests de F1 mais également des Grands Prix. 

Cependant, c’est seulement comme piste d’essais que le circuit s’est illustré en ce qui concerne la F1. Le tour y est en moyenne de 160 km/h et les monoplaces de la discipline reine y atteignent en vitesse de pointe 290 km/h. Les 12 virages du tracé visent, par nature, à permettre de tester les voitures dans toutes les conditions tout en permettant d’étudier le maximum de paramètres possibles. Comme Suzuka, qui fut en son temps un ancien tracé d’essais pour Honda, son dessin forme un huit puisque la piste se croise, grâce à un pont, au niveau de la ligne droite de départ/arrivée et de la ligne droite de retour. 

« Chaque partie du circuit doit être capable de mettre à rude épreuve le comportement dynamique de la voiture de façon à ce que l’identification des problèmes soit rendue facile pour chaque voiture », expliquait en 1972 Enzo Ferrari, qui prit ensuite l’habitude d’écouter le bruit des F1 qui y tournaient depuis sa maison, voire de venir s’asseoir en bord de piste pour les observer. « A partir de maintenant, je souhaite qu’aucune Ferrari ne prenne la piste ou ne soit produite en masse sans avoir passé avec brio l’épreuve de Fiorano. » 

Même si, par essence, le circuit n’accueille pas de compétitions officielles et de séances ouvertes au public, au fil du temps les chronos réalisés par les voitures qui ont pu le parcourir ont fini par émerger. Côté Formule 1, le record est attribué à la Ferrari F2004 pilotée par Michael Schumacher, une des monoplaces les plus abouties de l’Histoire. L’Allemand, qui allait aisément conquérir son septième et dernier titre à son volant, réalisa le tour en 55’’999.

Du côté des voitures de compétition hors F1, c’est la Maserati MC12 Competizione, avec à son bord le pilote d’Endurance Andrea Bertolini, qui tient le haut du pavé en 1’11’’711, devançant la Ferrari 333 SP avec 1’11’’90. Pour les routières, enfin, c’est la Ferrari SF90 Stradale qui, en 2019, a établi un temps de 1’19’’00. 

Dans la culture populaire, le circuit de Fiorano apparaît dans un certain nombre de jeux vidéo et de simulations, dont F1 Challenges 99-02, rFactor ou encore Project CARS 2 pour ne citer que les plus connus. Il a également donné son nom à la Ferrari 599 GTB Fiorano, produite entre 2006 et 2012.