Un temps grand gagnant du marché des transferts 2021, Carlos Sainz a vite déchanté. Et il préfère en rire.

Dès le mois de mai dernier, alors que la saison 2020 de Formule 1 (retardée par la pandémie de COVID-19) n'avait pas encore commencé, la Scuderia Ferrari a pris la décision de remplacer Sebastian Vettel par Carlos Sainz l'an prochain.

L'Espagnol, qui n'a jamais couru pour un top team, poursuivait ainsi son ascension vers les avant-postes, ayant évolué chez Toro Rosso, Renault et McLaren en ayant vu le baquet Red Bull 2019 lui échapper au profit de Pierre Gasly.

Sainz était bien loin de se douter que Ferrari allait dégringoler dans la hiérarchie, occupant actuellement la sixième place du championnat des constructeurs quand son écurie actuelle, McLaren, est troisième. Il n'en fallait pas davantage pour que les fans multiplient les mèmes et autres plaisanteries à ce sujet, mais le principal intéressé n'y voit pas d'inconvénient, bien au contraire.

"Franchement, ils peuvent rire autant qu'ils veulent", commente Sainz auprès de Motorsport.com. "En fait, je trouve ça très marrant parfois. Les gens ont beaucoup de temps libre et ils ont des idées très drôles. Ça me fait rire, moi aussi. Quand les blagues sont sur moi ou sur les pilotes, je suis le premier à rire. Cela ne signifie pas que c'est vrai ou faux, c'est juste que c'est drôle. J'imagine que c'est le but, donc tant mieux."

Sainz va continuer de travailler étroitement avec McLaren dans un contexte où les châssis sont désormais gelés jusqu'à fin 2021, avant de prendre la direction de l'Italie pour préparer la saison suivante. "C'est surtout mon équipe [Ferrari, ndlr], plus que moi, qui essaie de me trouver un logement. Comme vous le savez, je reste concentré sur ma saison cette année. Mais dès que la saison sera finie et que je penserai à l'an prochain, je déménagerai en Italie au moment opportun", conclut le futur pilote de la Scuderia.

Propos recueillis par Erwin Jaeggi