Le Baron rouge donnait à la Scuderia Ferrari son premier titre Pilotes en Formule 1 depuis 1979.

En ce mois d'octobre, les fans de Formule 1 et de la Scuderia Ferrari fêtent les 20 ans du premier sacre de Michael Schumacher au volant d'une monoplace italienne. Le premier d'une longue série !

C'était le 8 octobre 2000. Ce jour-là, Michael Schumacher est enfin parvenu à battre la McLaren-Mercedes de Mika Häkkinen pour que Maranello mette un terme à 21 ans de disette. Car depuis 1979 et le couronnement de Jody Scheckter, le titre Pilotes échappait systématiquement à la Scuderia ! Du moins, jusqu'au nouveau millénaire... Petit flashback :

La fin du championnat du monde 2000 de Formule 1 est sous haute tension. Mika Häkkinen et Michael Schumacher ne sont séparés que par huit points à deux courses du but, à l'avantage de l'Allemand. Et tout comme en 1998 et 1999, le titre peut se jouer une nouvelle fois sur le circuit de Suzuka.

Pour ce faire, Schumacher doit étendre son avance à dix points à la fin de ce Grand Prix, Häkkinen ne pouvant plus le rattraper. Le pilote Ferrari remporte la première manche de cette bataille japonaise en signant la pole position, neuf petits millièmes de seconde devant le Finlandais. 

Le jour de la course, Häkkinen prend un meilleur envol et vire en tête à l'extinction des feux. Pourtant, Schumacher n'abdique pas et cravache. Le Baron rouge est toujours derrière la McLaren lorsque celle-ci s'arrête au stand pour la seconde fois. Mais après trois tours menés à un rythme d'enfer, Schumacher s'arrête également et ressort en tête avec une confortable avance de quatre secondes sur Häkkinen !

Malgré la pression folle exercée par le Finlandais dans le dernier quart de course, Schumacher ne commet aucune faute et franchit la ligne d'arrivée en première position. En inscrivant les dix points de la victoire contre seulement six pour Häkkinen, l'Allemand scelle l'issue du championnat : le titre Pilotes revient à la Scuderia Ferrari, 21 ans après !

Revivez en images le premier titre de Schumacher en rouge.

Galerie: Michael Schumacher, Grand Prix du Japon 2000