Le directeur sportif de Ferrari, Laurent Mekies, estime que la performance de Charles Leclerc lors des qualifications du GP de l'Eifel montre que la Scuderia est sur la bonne voie après avoir "touché le fond".

Ferrari est ressorti des qualifications du Grand Prix de l'Eifel avec la quatrième position dans l'escarcelle, grâce à Charles Leclerc. Le Monégasque a visiblement tiré parti d'une SF1000 plus à son aise sur le tracé du Nürburgring, plus en tout cas que sur les pistes de vitesse de Spa et Monza où il avait été classé 13e.

Laurent Mekies a déclaré que la performance de Leclerc au Nürburgring était importante car elle montre que l'équipe est dans une bonne dynamique au niveau du développement. "Charles a fait du très bon travail, mais je pense que, globalement, ça a été une bonne journée pour l'écurie."

"Nous venons de vivre des semaines et des mois très difficiles. C'est donc un bel encouragement pour les efforts faits pour retrouver une bonne direction de développement. Ce n'est pas tant pour aujourd'hui, ça ne compte pas tant que cela pour aujourd'hui, mais au moins pour les directions prises à l'avenir et pour l'année prochaine. C'est un bon signe."

Mekies estime que les récentes évolutions apportées, y compris celles présentes en Allemagne, ont joué un rôle dans cette bonne performance. "Je pense qu'il y a de très nombreux facteurs. Je ne pense pas qu'il faille être trop excité à ce propos, mais je crois que la première étape est que nous avons eu une paire de petites évolutions à Sotchi et ici et, comme je l'ai dit, avec un peu de chance nous avons touché le fond il y a quelques semaines désormais et nous essayons de nous reconstruire au travers de la résolution de nos problèmes."

"C'est un long chemin. Je suis sûr qu'il y aura des hauts et des bas, mais je pense qu'aujourd'hui c'est le premier pas dans cette direction après Sotchi et espérons que la voiture aura un peu plus de performance. Ensuite, évidemment, Charles a réalisé de très, très bonnes qualifications. Il a tout de suite été très rapide. Il a extrait tout ce qui pouvait l'être."

"Et enfin, il ne faut pas oublier que c'est un week-end très spécifique sans roulage le vendredi, cela change toujours la hiérarchie, pour le meilleur comme le pire. Donc je crois qu'il s'agit d'une combinaison de ces trois choses, honnêtement."

Mekies estime qu'un facteur clé a été de bien faire fonctionner les pneus dans des conditions fraîches. "Avant d'arriver ici, nous étions évidemment très préoccupés par le fait de faire fonctionner les pneus dans ce genre de conditions. Ce sera probablement la seule fois de la saison. En tout cas, la seule fois jusqu'ici que nous sommes dans cette fenêtre, donc nous étions vraiment enclins à faire tout ce que nous pouvions sur la voiture pour que ça fonctionne."

"Même si j'occulte la concurrence, cela s'est avéré judicieux pour nous au vu de la façon dont ils ont marché. Je ne sais pas à quel point nos concurrents ont souffert ou non. J'aime donc à penser que c'était simplement un samedi efficace, et que les améliorations nous ont donné ces quelques dixièmes d'avantage supplémentaires qui peuvent faire la différence dans un peloton aussi serré. Vous avez deux dixièmes d'avance et vous êtes P4, vous êtes en bonne forme, vous avez trois dixièmes de retard et vous êtes soudainement hors de Q3. Je pense donc qu'il faut rester réaliste à ce sujet."