Sebastian Vettel admet avoir pris "trop de risques" pour essayer de remonter dans le peloton lors du Grand Prix de l'Eifel.

Dans les premiers tours du Grand Prix de l'Eifel, Sebastian Vettel a tenté de reprendre des positions après avoir pris le départ en pneus mediums, mais les choses se sont mal passées lorsqu'il a abordé le 11e tour de course sur le Nürburgring. Le pilote Ferrari a d'abord tenté de faire l'intérieur à Antonio Giovinazzi au virage 1, avant de se raviser et de bloquer ses roues arrière, ce qui l'a envoyé en tête-à-queue.

En plus de perdre du temps dans sa mésaventure, Vettel a abîmé ses pneus, ce qui l'a contraint à basculer sur une stratégie à deux arrêts avec notamment un relais en pneus durs et beaucoup de temps perdu dans le trafic. "J'essayais de remonter et je prenais beaucoup de risques", reconnaît-il. "Avec le recul, j'ai évidemment pris trop de risques. Je pense avoir perdu la voiture quand j'ai pris le sillage aérodynamique [de l'Alfa Romeo devant lui]. Ce n'était clairement pas le but, et ça a détruit mes chances de mieux faire."

Vettel a finalement terminé la course à la onzième place, sans inscrire le moindre point, lui qui n'a accroché qu'une petite unité lors des cinq derniers Grands Prix. "Il nous reste des Grands Prix et des points importants à prendre", souligne-t-il. "C'est l'objectif principal et j'ai hâte de vivre les trois prochains. Portimão sera une nouveauté pour moi, tout comme Imola. La Turquie, j'y suis déjà allé et ça devrait être passionnant."

Leclerc mécontent de sa course

La Scuderia Ferrari reste engluée à la sixième place du championnat constructeurs, et derrière elle, AlphaTauri demeure une menace réelle. L'écurie de Maranello a toutefois pu sauver quelques points en Allemagne grâce à la septième place accrochée par Charles Leclerc, mais le Monégasque n'était pas du tout satisfait de sa course.

"C'est surtout le premier run qui n'était pas facile", a déploré le Monégasque au micro de Canal+. "Les deux runs sur les mediums se sont plutôt bien passés pour nous, mais on a beaucoup trop perdu avec les tendres en début de course. Il faut que l'on comprenne ce qui se passe sur ces gommes-là, car on n'a pas réussi à les faire fonctionner. On a eu du graining tout de suite et après c'était impossible, je perdais beaucoup de temps. C'est comme ça."