La Ferrari F1-2000 est une monoplace particulièrement importante pour la marque italienne puisqu'elle a mis fin à la plus longue période de vaches maigres jamais connue à Maranello. Depuis le sacre de Jody Scheckter, en 1979, Ferrari n'avait plus remporté le championnat des pilotes en Formule 1. Il a fallu attendre les arrivées de Jean Todt, de Michael Schumacher, de Rubens Barrichello, de Ross Brawn ou encore de Rory Byrne pour que ces 21 ans de disette prennent fin et pour que Ferrari se mette à exercer une domination sans précédant.

En 1999, la Scuderia avait déjà fait un pas dans la bonne direction en remportant le championnat des constructeurs, son premier depuis 1983. Michael Schumacher s'était blessé aux jambes au Grand Prix de Grande-Bretagne mais n'avait pas perdu sa superbe pointe de vitesse lorsqu'il fit son retour, en fin de saison. Et Eddie Irvine avait manqué de remporter la couronne mondiale pour deux points face à la McLaren de Mika Häkkinen.

Pour gagner ce titre qui lui échappe depuis tant d'années, la Scuderia met au point une arme redoutable : la F1-2000. Conçue par le trio Rory Byrne, Aldo Costa, Nikolas Tombazis – avec Ross Brawn à la direction – cette monoplace est la descendante directe des F300 et F399 de 1998 et 1999, déjà très performantes à l'époque.

L'un des principales nouveautés de la F1-2000 ne se voit pas directement puisqu'elle se situe sous le capot moteur. Le dix cylindres italien prend un angle d'ouverture de 90°, contre 75° pour les anciens modèles, ce qui permet d'abaisser le centre de gravité et d'améliorer la tenue de route.

Même si elle est bien née, la F1-2000 souffre encore face aux McLaren-Mercedes de Mika Häkkinen et David Coulthard. Sur un tour, les monoplaces anglaises sont les plus rapides. Sur la durée d'un Grand Prix, en revanche... La fragilité du V10 Mercedes est le talon d'Achille de l'écurie et un avantage exceptionnel pour Ferrari.

Ferrari F1-2000

Le Cheval Cabré démarre sa saison 2000 en fanfare avec un doublé à Melbourne. Suivent deux autres victoires à Interlagos et à Imola. La suite de l'année tourne à l'avantage de McLaren. Häkkinen reprend le commandement du championnat en Hongrie, en août, et porte son avance à six points après la manche de Spa-Francorchamps. 

Depuis l'arrivée du Kaiser au sein de la Scuderia, en 1996, les fins de saisons sont toutes extrêmement difficiles à gérer à Maranello. En 1997, 1998 et 1999, les pilotes Ferrari ont eu une opportunité de remporter le titre mais celle-ci ne s'est jamais concrétisée. Or, la donne finit par changer en 2000.

Lors de l'avant-dernière manche de la saison, au Japon, c'est Schumacher qui pointe en tête du classement, avec huit longueurs d'avance sur son plus proche poursuivant. Pour rester dans la course au titre, Häkkinen doit espérer un miracle qui n'arrive pas. Dépossédé de la tête de la course après les arrêts au stand, le pilote McLaren franchit la ligne d'arrivée derrière le diffuseur de Schumacher.

Cela ne veut dire qu'une chose : Michael Schumacher est le Champion du monde 2000 ! C'est un troisième sacre longtemps attendu pour le pilote allemand mais, avant toute chose, c'est un titre chez les pilotes pour Ferrari. À cela s'ajoute le titre chez les constructeurs, remporté lors de la dernière course de la saison, en Malaisie. Le circuit de Sepang est également le théâtre de la dixième victoire de Ferrari en 2000. Jamais le constructeur italien ne s'était imposé aussi souvent sur une année.

Palmarès

17 Grands Prix

10 pole positions

12 meilleurs tours en course

21 podiums

10 victoires

1 championnat pilotes

1 championnat constructeurs

Galerie: Ferrari F1-2000 (2000)

Fiche technique

Châssis Monocoque en fibre de carbone en nid d'abeille
Suspensions (avant et arrière) Poussoirs et barre de torsion
Moteur 2997 cm3, 815 ch à 17000 tr/min
Configuration du moteur V10 à 90°
Boîte de vitesse Longitudinale semi-automatique 7 rapports + marche arrière
Système de freinage Disques en fibre de carbone ventilés 

Dimensions

Longueur 4397 mm
Largeur 1795 mm
Hauteur 959 mm
Empattement 3090 mm
Voie avant 1490 mm
Voie arrière 1405 mm
Poids 600 kg, pilote compris