Au début des années 2000, Ferrari était l'équipe à battre en Formule 1. Le Cheval Cabré avait remporté tous les titres en jeu depuis le début du nouveau millénaire et n'avait que très peu d'opposition. Pourtant, les hommes et femmes de Maranello ont continué à travailler d'arrache-pied pour concevoir en 2002 une monoplace repoussant les limites de la performance.

La Ferrari F2002 ne fait ses débuts que lors du Grand Prix du Brésil, troisième rendez-vous de la saison. Ce retard dans la présentation, et les premiers tours de roue, s'explique par un développement poussé de la monoplace italienne. 

La F2002 n'est pas qu'une simple évolution de la F2001 de l'année précédente, il s'agit d'une révolution ! Pour la première fois depuis les années 1990, le Cheval Cabré revoit sa boîte de vitesse. Celle-ci est ultra-compacte et 15% plus légère. Au bout des pontons, des cheminées d'extraction apparaissent pour mieux rediriger les gaz d'échappements et donc améliorer l'appui aérodynamique. De toutes les monoplaces ayant participé aux Grands Prix cette année-là, la F2002 est certainement la monoplace la plus moderne et la plus avant-gardiste.  

Et le succès ne se fait pas du tout attendre ! Pour sa première course, à Interlagos, la F2002 de Schumacher remporte la victoire avec une courte avance sur la Williams de Ralf Schumacher, son frère. La suite du calendrier montre une F2002 sans pitié envers ses adversaires.

Le seul point faible de la monoplace se trouve en qualifications. Sur les quinze Grands Prix auxquels elle participe en 2002, elle signe "seulement" huit pole positions contre sept pour Williams. En revanche, la F2002 évolue dans une autre galaxie le dimanche. À son bord, Schumacher et Barrichello remportent 14 victoires en 15 tentatives, laissant une seule course leur échapper au profit de la McLaren de David Coulthard.

La domination de Ferrari cette année-là est telle que le constructeur italien marque 221 points sur 272 possibles ! Si l'on additionne les points des dix autres équipes engagées en 2002, leur score est égal à celui du Cheval Cabré.

 

Mais 2002 n'est pas seulement l'année du cinquième sacre de Schumacher en F1. C'est aussi l'année des consignes d'équipe ayant privé Barrichello de la victoire au Grand Prix d'Autriche et ayant ruiné la fin du Grand Prix des États-Unis. Comble de l'ironie, c'est la supériorité de la voiture qui permet à Ferrari de jouer à ces jeux dangereux, s'attirant ainsi la colère des fans de F1.

Tout comme la F2001, la F2002 reprend du service au début de la saison suivante, le temps que le modèle d'après soit perfectionné. En 2003, la F2002B dispute les quatre premières courses. Et malgré son ancienneté, la monoplace a encore du répondant. Le Cheval Cabré s'adjuge trois pole positions, trois meilleurs tours en course et une ultime victoire, au Grand Prix de Saint-Marin, au sein même de l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari.

Palmarès

19 Grands Prix

11 pole positions

15 meilleurs tours en course

28 podiums

15 victoires

2 Championnats pilotes

2 Championnats constructeurs

Galerie: Ferrari F2002 (2002)

Fiche technique

Châssis Monocoque moulée en fibre de carbone en nid d'abeille
Suspensions (avant et arrière) Triangles superposés, activation des ressorts par un poussoir, amortisseurs
Moteur 2 997 cm3, 835 ch à 17 800 tr/min
Configuration du moteur V10 à 90°
Boîte de vitesses Séquentielle semi-automatique, 7 rapports + marche arrière
Système de freinage Disques et étriers en carbone
Réservoir 140 litres

Dimensions

Longueur 4495 mm
Largeur 1796 mm
Hauteur 959 mm
Empattement 3020 mm
Voie avant 1470 mm
Voie arrière 1405 mm
Poids 600 kg