Dimanche 8 septembre 2019, Charles Leclerc est en pole position du Grand Prix d'Italie de Formule 1. Le pilote Ferrari a profité d'une confusion totale lors des qualifications de la veille, où aucun pilote n'avait pu signer un deuxième tour chronométré car tous se sont gênés dans leur tour d'installation !

Malgré cette pole et les chants des tifosis à la gloire de la Scuderia, l'atmosphère est particulièrement lourde à Monza à quelques minutes du départ. Une semaine plus tôt, Anthoine Hubert perdait la vie lors d'une course de Formule 2 à Spa-Francorchamps. Le Français était très proche de Leclerc, et le lendemain de sa disparition, le Monégasque lui avait dédié sa première victoire en F1.

Au départ, le Monégasque ne tremble pas et complète le premier tour en tête devant les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas. Mais au fil des tours, il devient évident que Leclerc est dans l'impossibilité de s'échapper. Hamilton reste à une seconde pendant le premier tiers de course.

Les discussions autour de la meilleure stratégie ne s'éternisent pas ce jour-là. Pour être le plus rapide, il ne faut s'arrêter qu'une seule fois. Hamilton dégaine le premier, au 19e passage. Le Champion du monde en titre s'immobilise pendant 2,6 secondes et chausse les gommes dures. Afin de ne pas subir un undercut, Leclerc l'imite un tour plus tard. L'arrêt se passe mieux chez Ferrari, 2,3 secondes d'immobilisation seulement, ce qui permet au pilote de garder l'avantage sur la Mercedes.

La pression du Britannique se fait sentir au moment de négocier le trafic. Gêné par les retardataires, Leclerc permet à Hamilton de s'infiltrer à l'extérieur avant la deuxième chicane. Les deux pilotes se touchent légèrement, Hamilton tire tout droit et Leclerc est averti par la direction de course, qui lui présente le drapeau noir et blanc, synonyme de carton jaune en F1.

 

Cet avertissement calme les ardeurs du Monégasque. Quelques minutes plus tard, il obtient un peu de répit lorsqu'il aperçoit dans ses rétroviseurs Hamilton commettre une erreur. Le pilote Mercedes tire tout droit au premier virage et laisse sa deuxième place à son coéquipier, Valtteri Bottas. Affichant un meilleur rythme, ce dernier ne parvient pourtant pas à inquiéter Leclerc. Le pilote Ferrari, qui n'a jamais été laissé tranquille par les Flèches d'Argent, franchit la ligne d'arrivée en tête. En deux semaines, il décroche deux victoires en Grand Prix, une superbe performance !

Le pilote Ferrari offre enfin au Cheval Cabré son premier succès à domicile depuis la saison 2010 et la victoire de Fernando Alonso à Monza. Les tribunes explosent de joie et la piste est rapidement prise d'assaut par les spectateurs, tradition monzienne. Leclerc célèbre son triomphe face à une marée rouge, ravie d'entendre retentir de nouveau le Fratelli d'Italia.

Revivez en images la victoire de Charles Leclerc au Grand Prix d'Italie 2019 de Formule 1.

Galerie: Charles Leclerc, Grand Prix d'Italie 2019