Les réactions du pilote monégasque à l'issue de la première journée d'essais libres du Grand Prix du Portugal.

C'était un bon vendredi pour la Scuderia Ferrari. Alors que l'écurie apporte des évolutions sur sa SF1000 ce week-end, Charles Leclerc termine la première journée d'essais libres à Portimão avec le sourire.

Hier matin, le Monégasque redécouvrait le circuit portugais, cinq ans après sa dernière visite, en Formule 3. Les repères de la F3 étant difficilement comparables à ceux d'une Formule 1 en 2020, il aura fallu plusieurs minutes et un certain nombre de tours pour que Leclerc retrouve ses marques sur le circuit de Portimão.

"Ce circuit est incroyable !", déclare le pilote Ferrari vendredi soir. "Il m'a fallu plusieurs tours pour trouver le rythme parce qu'on ne voit pas le point de corde dans les virages. Mais une fois ce rythme trouvé, c'était parfait. Le circuit est aussi très glissant, l'arrière de la voiture bougeait dans tous les sens mais cela rend le tout encore plus amusant ! Le niveau d'adhérence ne s'est pas amélioré au fil des séances, cela devrait rendre la course palpitante."

Charles Leclerc

Leclerc termine les deux séances d'essais libres à la quatrième position. Le meilleur temps du pilote Ferrari en Essais Libres 1 est un chrono de 1:19.309. Le Monégasque a légèrement amélioré sa marque dans l'après-midi, avec un temps de 1:18.838 en Essais Libres 2.

Toutefois, Leclerc a peu roulé pendant la deuxième séance. La première demi-heure était réservée à des essais pneumatiques menés par Pirelli en vue de la saison 2021. Et le drapeau rouge a été brandi par deux fois suite à l'incendie de l'AlphaTauri de Pierre Gasly et à l'accrochage entre Max Verstappen et Lance Stroll.

"C'était une bonne journée pour nous, surtout dans les simulations de qualifications", poursuit Leclerc. "C'est assez prometteur mais attendons avant de nous prononcer. Comme nous avons dû utiliser les prototypes de pneumatiques, nous n'avons pas énormément roulé avec le plein et les pneus normaux. Le rythme avec le plein d'essence était notre point faible lors de la dernière course donc nous verrons bien où nous nous trouverons ce dimanche."