Le pilote Ferrari se qualifie en quinzième position à Portimão.

Les samedis se suivent et se ressemblent dans la monoplace rouge frappée du numéro 5. Pour la huitième fois de la saison, Sebastian Vettel est éliminé en Q2 et s'élancera hors du top 10 demain, à Portimão.

Malgré une première journée de roulage convaincante, Vettel est en délicatesse avec ses pneumatiques Pirelli. Le pilote allemand n'est pas en mesure de contrôler le niveau de dégradation des gommes tendres, celles-ci perdant en adhérence à cause d'un fort graining.

"Depuis le début du week-end, je ne suis pas à l'aise avec les pneus tendres", révèle Vettel à Sky Italia. "Ces pneus se dégradent et du graining apparaît bien trop rapidement. Les pneus medium semblent tenir plus longtemps."

Le désamour de Vettel pour les pneus tendres pousse l'Allemand à chausser les gommes medium lors de la Q2. Un pari tenté également par les pilotes Mercedes - qui se qualifient aisément - mais qui ne réussit pas au quadruple champion du monde. Une nouvelle fois, Vettel ne parvient pas à se hisser en Q3.

"J'avais un bon feeling avec les pneus medium", déclare-t-il à la chaîne allemande RTL. "Le premier tour s'est bien passé mais dans le second tour, les pneus n'ont pas réussi à chauffer. J'ai du mal à mettre les pneus à température et je ne comprends pas pourquoi. Je pensais pouvoir faire le même temps qu'en Q1 facilement, c'était la cible."

Demain, Vettel s'élancera depuis la quinzième position sur la grille de départ du circuit de Portimão. Le pilote Ferrari ne prédit pas un grand résultat, contrarié d'être mêlé au ventre mou du peloton dès l'extinction des feux.

"Les qualifications ne se sont pas bien passées et la course va être chaotique. Demain est un nouveau jour, je vais faire de mon mieux, mais c'est toujours difficile lorsque l'on part depuis le fond de la grille."