Qui peut prétendre à un volant en Formule 1 ?

Depuis quelques saisons, les pilotes professionnels ont besoin d'une superlicence afin de rouler en Formule 1. Ce sésame, délivré par la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA), fait office de "permis de conduire". 

Pour l'obtenir, il faut remplir plusieurs critères. Les plus importants sont les suivants : avoir 18 ans, être titulaire du "vrai" permis de conduire sans avoir connu de suspension ou d'annulation, avoir disputé au moins deux saisons en monoplace et, surtout, avoir accumulé 40 points dans divers championnats FIA sur les trois dernières saisons.

À la fin de chaque championnat, la FIA donne aux pilotes des points de superlicence, variant selon la position au classement et le niveau de la discipline sur l'échelon du sport automobile. Ainsi, un classement final parmi les trois premiers du championnat de Formule 2 garantit l'attribution de 40 points, soit le minimum requis pour bénéficier de la superlicence.

Justement, y a-t-il des pilotes issus de la Ferrari Driver Academy ayant d'ores et déjà leur licence en poche ? FerrariChat passe en revue l'avancée des neuf membres du programmes jeunes pilotes de la Scuderia !

Ils sont éligibles

En ayant fini 3e du championnat de Formule 3 Europe en 2018 et suite à son titre en Formule 3 FIA l'an dernier, Robert Shwartzman cumule d'ores et déjà assez de points pour prétendre à la superlicence dès cette année. Le pilote russe occupe actuellement la cinquième place du championnat de Formule 2.

Rival de Shwartzman dans les catégories inférieures, Marcus Armstrong connaît une première saison de Formule 2 plus difficile. Pourtant, l'Américain bénéficie également d'un nombre de points suffisant à l'obtention de la superlicence.

Ils peuvent l'obtenir cette saison

La Ferrari Driver Academy a la chance de pouvoir disposer de cinq de ses pilotes en Formule 2. Deux ont suffisamment de points pour une superlicence, deux autres sont en passe de l'obtenir cette année.

Citons d'abord Mick Schumacher. Le fils du septuple champion du monde est au cœur des rumeurs dans les paddocks de Formule 1. Avec 30 points déjà inscrits, le jeune pilote allemand devra terminer au minimum sixième du championnat de Formule 2 si une écurie de Formule 1 américaine tenait à lui offrir une place de titulaire...

Le titre de champion dans l'antichambre de la Formule 1 est convoité par Schumacher et Callum Ilott. Le Britannique doit obligatoirement terminer dans les quatre premiers du classement général pour dépasser le minimum requis de 40 points.

Plus bas dans les échelons, Gianluca Petecof mène provisoirement le championnat européen de Formula Regional. Si le Brésilien remporte le titre à l'issue de la saison, il aura suffisamment de points pour être éligible à la superlicence. Toutefois, son inexpérience en monoplace ne fait pas de lui un candidat crédible pour un volant en Formule 1.

Ils devront encore patienter

Classé 15e à l'issue de sa première saison en Formule 3, Enzo Fittipaldi n'inscrit aucun point supplémentaire dans sa course à la superlicence. Le Brésilien, petit-fils d'Emerson, devra encore patienter quelques saisons de plus.

Même situation pour Giuliano Alesi en Formule 2, Arthur Leclerc en Formula Regional et Dino Beganovic, qui effectue ses débuts en monoplace cette saison, dans le championnat allemand et italien de Formule 4.