Les premières réactions du pilote Ferrari.

À l'issue du Grand Prix d'Émilie-Romagne, Charles Leclerc offre à la Scuderia son meilleur résultat en Italie en 2020 avec une cinquième place en course. Malgré trois tentatives, Ferrari n'aura décroché aucun podium à domicile cette saison. 

Depuis le début du week-end sur le circuit d'Imola, la Scuderia Ferrari n'est pas dans le coup. Les pilotes Charles Leclerc et Sebastian Vettel sont restés loin des avant-postes. La faute à une voiture au comportement capricieux qui ne permet pas d'extraire le plein potentiel des pneumatiques. 

Mais bien aidé par une fin de course totalement folle, Charles Leclerc convertit sa septième place sur la grille de départ en une cinquième position sous le drapeau à damier. Le Monégasque ne pouvait pas espérer mieux.

"Honnêtement, je suis content. Je ne pense pas qu'on s'attendait à être cinquième aujourd'hui", commente le jeune monégasque au micro de Canal +. "On s'attendait à une course beaucoup plus difficile, surtout sur le premier relais avec les [pneus] tendres. Donc je suis plutôt content. En reregardant la course, je pense que l'on aurait pu faire un meilleur choix avec les pneumatiques pour le deuxième relais."

L'intervention de la voiture de sécurité en fin de parcours aurait pu permettre au pilote Ferrari de viser une place sur le podium. Certains, à l'instar de Daniil Kvyat, ont sauté sur l'occasion pour s'arrêter au stand et chausser des pneus tendres. Mais les stratèges de Ferrari ont préféré conserver la position en piste et ont laissé Leclerc rouler avec des pneus usés. Reparti cinquième, le Monégasque s'est défait d'Alexander Albon mais a perdu une position au profit de Daniil Kvyat, dont le pari s'est avéré payant.

"Je l'ai vu arriver et, très honnêtement, comme on se battait pour des gros points, j'ai lâché. En tout cas, [Daniil Kvyat] a fait un énorme boulot et un très beau dépassement, bravo à lui", conclut Leclerc.