La Scuderia se tourne déjà vers la saison 2021 de Formule 1.

Après plusieurs saisons en lice pour l'obtention des titres Pilotes et Constructeurs en Formule 1, Ferrari tombe de haut. En 2020, la Scuderia n'avance plus. Sa monoplace capricieuse et son moteur V6 peu performant font végéter le cheval cabré à la sixième place provisoire du classement général.

Lors des treize premières courses de la saison 2020 de Formule 1, Ferrari n'a inscrit que 103 points contre 326 en 2019 ! Un écart de performance monstre qui pousse le constructeur italien à agir. Afin de corriger le tir, Ferrari va introduire une toute nouvelle unité de puissance en Grand Prix dès 2021. D'ores et déjà, le moteur a passé une batterie d'examens sur le banc d'essai de l'usine de Maranello. D'après Mattia Binotto, directeur d'équipe, les premiers chiffres sont encourageants.

"Nous n'avons pas le meilleur moteur pour l'instant", reconnaît Binotto. "Les nouvelles règles nous poussent à introduire une toute nouvelle unité de puissance pour l'an prochain."

"Au sein de Ferrari, nous avons énormément investi dans le développement du moteur pour 2021 et également pour 2022", poursuit l'Italien. "Le nouveau moteur est actuellement sur le banc d'essai et les retours sur la performance et la fiabilité sont plutôt prometteurs."

À partir de la saison 2021, les restrictions d'essais en Formule 1 concerneront également les unités de puissance testées sur les bancs des écuries. Le défi que représentent ces restrictions sur le temps passé au banc d'essai motive la Scuderia à trouver des solutions "efficaces et créatives"

"Nous avons des restrictions concernant le banc d'essai [pour 2021] et c'est à nous d'être efficace dans la planifications des essais sur le banc et d'être créatif dans notre approche", indique Binotto. "Même si nous sommes limités sur le temps passé au banc, il reste toujours des moyens de s'améliorer. Mais de ce que je peux constater aujourd'hui, je suis fier des premiers résultats sur le banc d'essai."