La Ferrari 488 GTE Evo #83 remporte le titre Pilotes et Équipes dans la catégorie LMGTE Am.

À Bahreïn, François Perrodo, Emmanuel Collard, Nicklas Nielsen et l'AF Corse remportent le Championnat du monde d'endurance (WEC) 2019/2020 dans la catégorie LMGTE Am.

La Ferrari 488 GTE Evo #83 complète les 8 Heures de Bahreïn à la deuxième place. En LMGTE Pro, le podium décroché par Davide Rigon et Miguel Molina atténue en partie la déception de James Calado, éliminé de la course au titre suite à un accrochage.

LMGTE Am

À la veille de la course, seule l'Aston Martin #90 de TF Sport et la Ferrari #83 de l'AF Corse pouvaient remporter le titre chez les équipes.

Malgré un départ difficile, l'équipe basée à Piacenza est revenue aux avant-postes dans la dernière partie de la course. Bénéficiant d'une sortie de la voiture de sécurité à un moment crucial, l'équipage de l'AF Corse est revenu dans le tour des meneurs et a tiré profit des derniers arrêts au stand pour s'offrir une place sur le podium.

Le tournant du championnat a eu lieu lors de la huitième et dernière heure de course, lorsque l'Aston Martin de TF Sport s'est immobilisée pour un changement de freins, permettant à la Ferrari de prendre la deuxième place. Perrodo, Collard et Nielsen - ainsi que l'AF Corse - concluent la saison avec deux victoires, cinq podiums et 167 points, assez pour rafler la couronne mondiale au classement Pilotes et Équipes.

À bord de l'autre Ferrari AF Corse, la #54, Giancarlo Fisichella a mené la course mais l'Italien et ses équipiers Thomas Flohr et Francesco Castellacci terminent à la quatrième place. Enfin, la Ferrari #62 de Red River Sport se classe dixième.

Dans la catégorie LMGTE Am, les 8 Heures de Bahreïn ont été remportées par la Porsche #56 du Team Project 1. 

LMGTE Pro

Sur un circuit habituellement favorable aux Ferrari, la troisième place de Davide Rigon et Miguel Molina représente un beau résultat en LMGTE Pro, même si l'équipage n'a pas été en mesure de se battre pour la victoire. Celle-ci revenant à la Porsche #92 de Michael Christensen et Kévin Estre, devant l'autre Porsche #91 de Gianmaria Bruni et Richard Lietz.

Dans l'autre garage Ferrari, James Calado pouvait prétendre au titre Pilotes en espérant une déroute de l'Aston Martin de Marco Sørensen et Nicki Thiim. Le Britannique avait même fait le plus dur en occupant la deuxième place au bout de cinq heures de course.

Malheureusement, son équipier Daniel Serra a endommagé la Ferrari dans une tentative de dépassement d'un retardataire, entraînant une casse de la jante arrière gauche. En essayant de regagner les stands tant bien que mal, le Brésilien a semé des bouts de carbone en piste, déclenchant une sortie de la voiture de sécurité.

Au classement général, Calado termine cinquième, un point devant son équipier Alessandro Pier Guidi, absent ce week-end. Chez les équipes, Ferrari termine l'année à la troisième et dernière position.

WEC Ferrari Bahreïn