Le pilote monégasque doit relativiser.

Sebastian Vettel prévoit de s'entretenir avec Charles Leclerc après que celui-ci ne soit pas monté sur le podium à l'issue du Grand Prix de Turquie de Formule 1.

Le week-end dernier, en course, la deuxième place tendait les bras à Leclerc. Mais le pilote monégasque a tout perdu dans les derniers virages du dernier tour. Un freinage mal exécuté après avoir dépassé la Racing Point de Sergio Pérez l'a expédié hors de la trajectoire, sur une zone glissante du circuit.

Furieux d'avoir commis une telle erreur à quelques mètres du drapeau à damier, Leclerc a explosé de rage dans une communication radio avec son stand qui a fait le tour du monde.

Bien qu'il ait profité de cette erreur pour monter sur son premier podium de la saison, Vettel tient à réconforter son équipier. L'Allemand estime que l'opportunité manquée de Leclerc ne sera "pas très importante" dans la carrière du Monégasque.

"En ayant Charles [Leclerc] comme équipier, je me vois souvent en lui", explique le quadruple Champion du monde. "Il est jeune et il est très rapide. Je n'ai pas encore eu l'occasion de lui parler mais je compte lui dire qu'être sur le podium ou non n'est pas très important."

"Il a tellement d'années devant lui et tellement de podiums à venir, j'en suis sûr", poursuit Vettel. "C'est normal qu'il soit en colère. Il a fait une erreur qui lui coûte le podium mais, comme je l'ai dit, ça ne changera rien sur le long terme."

En cohabitation depuis l'an dernier, l'accrochage du Grand Prix du Brésil 2019 n'aura pas plombé les relations entre Vettel et Leclerc au sein de la Scuderia. Sur le départ pour l'écurie Aston Martin, futur nom de Racing Point, Vettel tient à préciser qu'il n'existe aucune rancœur entre les deux hommes.

"Je suis assez mature, je ne laisse pas ce genre de choses s'interposer entre nous", indique le pilote allemand. "Je suis heureux pour lui, pour tout ce qu'il a fait et qu'il continuera de faire dans le futur parce que c'est un super garçon."

"C'était une course très difficile et je pense que tout le monde a failli sortir de la piste à un moment ou à un autre en course. Bien sûr, c'est encore plus douloureux quand cela arrive dans le dernier tour."