La réduction des jours d'essais privés n'aidera pas l'Espagnol à sa familiariser avec sa nouvelle monture.

En 2021, les écuries de Formule 1 n'auront que trois jours pour tester leur monoplace lors des traditionnels essais hivernaux. Un délai très court qui mettra en difficulté les pilotes enfilant une nouvelle combinaison, à l'instar de Carlos Sainz.

L'Espagnol a été recruté par la Scuderia Ferrari pour épauler Charles Leclerc l'an prochain. Cependant, Sainz ne disposera que d'un jour et demi de roulage à bord de la future monoplace italienne. Selon l'intéressé, ce ne sera pas suffisant pour affronter la première partie de saison 2021.

"Vous comprendrez que débuter la saison avec un jour et demi de préparation, sans connaître la voiture au préalable, c'est pratiquement impossible", déplore le futur pilote Ferrari. "Cela rendra ma première partie de saison chez Ferrari très difficile, comme pour Fernando [Alonso], Ricciardo et d'autres pilotes qui changeront d'équipe."

"Je ne comprends pas pourquoi il n'y a que trois jours [d'essais], avec un jour et demi par pilote", poursuit Sainz. "Je ne suis pas en faveur de ce système, surtout lorsqu'il n'y a aucune séance d'essais privés pendant la saison."

Si celle-ci venait à se présenter, Sainz pourrait n'avoir qu'une seule opportunité d'être au volant de la Ferrari SF1000, sur le circuit de Yas Marina. Les essais des jeunes pilotes se dérouleront mi-décembre sur cette piste, la semaine suivant le Grand Prix d'Abu Dhabi, dernière manche de l'année. 

Toutefois, comme son nom l'indique, cette séance d'essais n'est pas ouverte aux pilotes de Formule 1 expérimentés. Pour y participer, l'Espagnol devra compter sur la clémence de la FIA, régisseur, et sur l'accord des autres écuries prenant part à ces tests.

"Ce n'est un secret pour personne, j'aimerais faire partie de cette séance pour piloter la Ferrari", admet Sainz concernant les essais d'Abu Dhabi. "Cela dépendra des intérêts personnels des autres équipes qui doivent encore être convenus. La FIA devra également donner son feu vert."