Le pilote Ferrari revient sur son erreur en fin de parcours.

Il y a bientôt deux semaines, Charles Leclerc commettait une légère erreur de pilotage dans le dernier tour du Grand Prix de Turquie de Formule 1. Derrière, Sergio Pérez et Sebastian Vettel étaient tout proches et ont privé le pilote Ferrari d'un podium bien mérité.

Encore chargé en adrénaline après avoir franchi la ligne d'arrivée en quatrième position, Leclerc est entré dans une colère noire lors d'une communication radio avec son équipe et a qualifié sa propre course de "travail de merde".

Mais entre les Grands Prix de Turquie et de Bahreïn, le Champion 2017 de Formule 2 a reçu les conseils de son équipier, Sebastian Vettel, et a pu relativiser sur son erreur. Leclerc en dévoile aujourd'hui les raisons. 

"En y repensant, je pense qu'il y a eu deux facteurs [liés à cette erreur]", explique-t-il. "Premièrement, j'ai été trop optimiste et j'ai manqué mon point de freinage. Je ne l'ai pas manqué de beaucoup mais ce fut suffisant pour que je rate le virage."

"Ensuite, la voiture était très, très sale", poursuit le pilote Ferrari. "J'essayais de regarder dans mes rétroviseurs mais je ne pouvais rien voir derrière moi."

Cet excès de précipitation après avoir dépassé la Racing Point de Sergio Pérez pour le compte de la deuxième place force Leclerc à renoncer à son troisième podium de la saison. Le Monégasque compte bien apprendre de cette erreur afin de ne plus laisser échapper de gros points en course.

"De toute façon, j'aurais dû être plus précautionneux", admet Leclerc. "J'étais déjà passé devant Sergio [Pérez] avant la zone de freinage. C'est tout. Ce sont des choses qui arrivent. Ça me servira de leçon et, j'espère, ça ne se reproduira plus."