Le Monégasque est déçu de ne pas avoir disputé la Q3.

Pas de surprise ni de miracle pour les monoplaces de la Scuderia Ferrari. Après une première journée difficile sur le circuit de Sakhir, Charles Leclerc et Sebastian Vettel ont été éliminés en Q2 dans la nuit bahreïnie.

Sur la grille de départ, Leclerc s'élancera douzième, derrière son équipier. C'est l'un de ses plus mauvais résultats en qualifications de la saison. Même s'il s'attendait à souffrir aujourd'hui, Leclerc estime qu'une entrée dans le top 10 restait possible.

"Après les Essais Libres 3, je ne pensais pas que nous aurions pu faire mieux que la douzième place", reconnaît Leclerc. "Mais en regardant le déroulement des qualifications, j'aurais pu faire mieux que ça donc je suis plutôt déçu de ne pas faire partie du top 10."

Fait assez rare pour être souligné, l'ensemble des pilotes qualifiés en Q3 s'élancera avec les pneumatiques medium, plus endurants, et non avec les tendres, plus performants. Ainsi, en s'élançant au-delà du top 10, l'avantage dans le choix des gommes dont bénéficiait Ferrari est moins important, au grand regret de Leclerc.

"Nous partirons P11 et P12 et nous serons les premiers à avoir un choix libre en matière de pneumatiques", précise le Monégasque au micro de Sky Sports F1. "Je ne sais pas si ce sera un avantage parce que le top 10 partira avec les [pneus] medium, ce qui est plutôt bon pour eux. La course sera difficile, les pneus vont vite surchauffer. Contrôler leur dégradation sera la clé."

Leader de l'écurie en l'absence de Mattia Binotto, resté à Maranello, Laurent Mekies espère capitaliser sur la forte dégradation des gommes Pirelli qui poussera les équipes à adopter des stratégies différentes lors du Grand Prix.

"Nous nous attendons à une course difficile étant donné nos positions de départ", indique le directeur sportif. "Mais il y a une dizaine de voitures qui ont un rythme similaire au nôtre. Il devrait y avoir plusieurs arrêts au stand et des stratégies variées pourraient créer des opportunités."

Le départ du Grand Prix de Bahreïn sera donné dimanche 29 novembre, à 15h10. En France, la course pourra être suivie sur Canal +.