Sebastian Vettel était furieux !

L'incident a été bref mais ce fut suffisant pour mettre Sebastian Vettel dans une colère noire ! Lors du Grand Prix de Bahreïn de Formule 1, le pilote Ferrari a subi un dépassement cavalier de Charles Leclerc en début d'épreuve.

À l'extinction des feux du second départ, le pilote monégasque a pris un meilleur envol que son équipier. En retardant son premier freinage, Leclerc est parvenu à se porter à la hauteur de Vettel, puis à le dépasser. Toutefois, ce dernier estime que l'ancien pilote Sauber s'est rabattu trop vite après avoir complété le dépassement, le poussant à lever le pied pour éviter l'accrochage. 

Dans une communication radio avec son stand, Vettel n'a pas hésité à pointer du doigt le comportement de son équipier, dans une situation qu'il juge similaire à leur accident lors du Grand Prix de Styrie 2020.

"Pas encore !", a hurlé Vettel. "Il n'a pas droit de faire ça, de faire comme si je n'étais pas là. C'est ridicule ! C'est comme en Autriche, sérieusement."

"Cette fois, j'aurais dû laisser l'accident se produire. Peut-être que ça aurait été la meilleure option. Toute la matinée, on parle de se laisser de la place [en piste] et [Leclerc] a foncé dans le plus petit écart qui puisse exister en priant que l'autre gars l'ait vu arriver et se décale."

Leclerc rallie l'arrivée en dixième position, seul pilote Ferrari à terminer dans les points. Interrogé par les journalistes sur l'incident, le Monégasque ne comprend pas l'énervement de son équipier.

"Honnêtement, je ne pense pas avoir été trop agressif", explique-t-il. "Il y avait de la place dans la première courbe, j'y suis allé et j'ai pris mon virage. De mon point de vue, je n'ai rien fait de spécial."