L'accident de Romain Grosjean a beaucoup touché le pilote Ferrari.

Romain Grosjean a été victime d'un accident effroyable au départ du Grand Prix de Bahreïn, lorsque sa Haas s'est coupée en deux et a pris feu instantanément en percutant le rail de sécurité. Malgré la gravité du crash, le pilote français s'en sort indemne, à l'exception de quelques brûlures aux mains et aux pieds.

Comme le veut le protocole de la Formule 1, les images de l'accident de Grosjean n'ont été dévoilées qu'après avoir pris connaissance de l'état de santé du Français. Toutefois, les nombreuses rediffusions ont déplu à Sebastian Vettel. Le pilote Ferrari estime que de telles images, très choquantes, ne peuvent être montrées aussi librement même si les spectateurs "aiment voir ce genre de choses"

"Si ce n'était pas le cas, le directeur ou quelqu'un d'autre n'aurait pas montré [les images de l'accident] en boucle", peste Vettel. "Les gens aiment les accidents et peut-être que, parfois, ils oublient que nous sommes derrière le volant. On peut dire que ça fait partie du spectacle donc c'est pour ça que je suis parti et que je n'ai pas trop voulu regarder les vidéos."

Grosjean est un miraculé. L'accident, d'une force de 53 g, a été d'une telle brutalité que la cellule de survie, dans laquelle le pilote est resté sanglé pendant une dizaine de secondes, s'est encastrée pour ne faire qu'un avec le rail en métal.

Les officiels de la Formule 1 et de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) ont d'ores et déjà annoncé qu'une enquête sur l'accident a été ouverte. Cependant, Vettel ne comprend pas pourquoi le rail a cédé si facilement.

"Pour être honnête, je ne comprends pas", lance le pilote Ferrari. "Évidemment, le rail de sécurité n'est pas censé se rompre de la sorte. C'est une bonne chose que les voitures soient plus sûres que dans le passé mais le rail de sécurité ne doit pas se casser et la voiture ne doit pas prendre feu de cette manière."

"Beaucoup de précautions sont prises pour que [les monoplaces de Formule 1] ne prennent pas feu donc je ne comprends pas ce qui a bien pu se passer", s'interroge-t-il. "C'est difficile à dire pour le moment mais le principal, c'est que [Romain Grosjean] s'en soit sorti."

Aux dernières nouvelles, Grosjean ne souffre d'aucune fracture. Le Français restera en observation cette nuit, dans un hôpital proche du circuit de Sakhir.