Laissez Charles Leclerc vous guider !

Ce week-end se tient le Grand Prix de Sakhir, seizième rendez-vous de la saison 2020. La course a de nouveau lieu à Bahreïn mais la configuration du tracé est modifiée. Ce nouveau circuit vous est peu familier ? Aucun problème, prenez place à bord de la Ferrari de Charles Leclerc et découvrez la version "extérieure" de Sakhir !

La majeure partie du premier secteur reste inchangée. Le 8e rapport est engagé, le DRS grand ouvert et les pilotes arrivent vers le premier freinage. Une première courbe à droite, très lente, fait place à un gauche puis à un deuxième droit. Ces trois virages se négocient à une vitesse de plus en plus élevée.

À plus de 300 km/h se dresse l'entrée du quatrième virage. Dès lors, le tracé change. Au lieu d'aller tout droit, les pilotes empruntent une déviation vers la gauche qui se mute en une longue courbe à droite. À la sortie de ce virage, il faut freiner pour la troisième fois afin de négocier une chicane rapide, un gauche-droite très classique.

La sortie de cette chicane risque de causer des maux de tête à la direction de course si elle décide d'appliquer des limites de piste strictes. Étant donné qu'une longue ligne droite sépare la chicane du virage suivant, la sortie de courbe devra être prise à un rythme soutenu. Il est donc fort possible que les pilotes mordent au-delà du vibreur extérieur pour gagner de précieux centièmes de seconde.

Le tracé emprunte de nouveau le circuit "Grand Prix" et fusionne avec le troisième secteur habituel. Le quatrième et dernier freinage s'effectue pour un virage à droite, s'ouvrant de plus en plus à sa sortie. Il ne reste plus qu'à monter les rapports et à activer le DRS avant de franchir la ligne de départ-arrivée : le tour est bouclé !