La Scuderia est maudite aux Émirats.

Abu Dhabi a été intégré au calendrier de la Formule 1 en 2009, l'année suivant le dernier titre de la Scuderia Ferrari en catégorie reine. Ce Grand Prix est le parfait reflet des performances en berne des monoplaces italiennes depuis plusieurs saisons.

Ferrari détient un triste record à Abu Dhabi, théâtre de la dernière manche de la saison 2020 de Formule 1. Le cheval cabré y a disputé le plus de courses sans parvenir à signer la pole position ou à soulever le trophée du vainqueur ! Sur les maigres sept podiums inscrits par les pilotes Ferrari à Abu Dhabi, le meilleur résultat du constructeur est une deuxième place, acquise en 2011, 2012 et 2018.

Onze ans d’insuccès sur un même circuit, cela n'a jamais été égalé ou dépassé dans l'histoire de Ferrari en Formule 1. Compte tenu des performances offertes par la Scuderia lors de cette année 2020, le nombre de victoires devrait encore rester vierge à l'issue de la saison.

Alors, pourquoi la Scuderia est incapable de triompher aux Émirats ? Il y a plusieurs éléments qui peuvent l'expliquer, en particulier la nature du circuit d'Abu Dhabi.

Malgré ses deux longues lignes droites, Yas Marina est une piste sublimant le châssis, un domaine où Ferrari n'est plus la référence depuis très longtemps. Ainsi, Abu Dhabi est l'un des terrains de jeu favoris de Red Bull et de Mercedes. Les deux écuries totalisent 9 victoires, 9 pole positions et 18 podiums.

Il y a également la place qu'occupe Abu Dhabi au sein du calendrier de la Formule 1. Cela peut paraître anecdotique, pourtant les conséquences sont importantes sur les performances de la Scuderia.

Sebastian Vettel

Depuis quelques années, Ferrari a pris l'habitude d'accumuler les trophées en début de saison avant de perdre pied progressivement au fil des Grands Prix. Il suffit de prendre en exemple les saisons 2017 et 2018, deux années fastes pour la Scuderia. Sur les 11 premières courses de ces deux saisons, Ferrari a remporté huit Grands Prix. Un nombre qu'il faut diviser par deux lorsque l'on se penche sur les deuxièmes moitiés des deux championnats.

Qu'il s'agisse d'un manque de développement de la monoplace ou d'un besoin de "lever le pied" pour gérer une mécanique fatiguée, une chose est sûre : lorsqu'arrivent les derniers Grands Prix de la saison, Ferrari est sur une dynamique descendante. Sauf quelques rares exceptions, le constructeur italien ne peut pas prétendre à la victoire. 

Peut-être êtes-vous en train de vous demander quand a eu lieu le dernier triomphe du cheval cabré en clôture du Championnat du monde ? C'était en 2008, il y a 12 ans, lors du célèbre Grand Prix du Brésil remporté par Felipe Massa.