Une course à oublier pour la Scuderia Ferrari.

C'est un jour historique pour le Mexique. Plus de 50 après la dernière victoire de Pedro Rodriguez, Sergio Pérez offre à son pays un triomphe retentissant en Formule 1. Le pilote Racing Point remporte le Grand Prix de Sakhir et devance Esteban Ocon, qui inscrit son premier podium en catégorie reine, et son équipier Lance Stroll.

En revanche, c'est la soupe à la grimace chez Ferrari. Charles Leclerc abandonne dans le premier tour et Sebastian Vettel termine douzième.

Avant le départ, le circuit bahreïni est sale et glissant. Pendant toute la journée, le vent s'est levé et a apporté avec lui énormément de grains de sable sur le tarmac. Les premiers tours se feront sur des œufs. Pour la 16e fois de sa carrière, Valtteri Bottas sera en tête du cortège à l'extinction des feux. Le pilote Mercedes devance d'une courte tête son nouvel équipier, George Russell, et la Red Bull de Max Verstappen. Charles Leclerc s'élance depuis la quatrième position.

Concernant les stratégies lors du premier relais, Mercedes est la seule équipe du top 10 à partir avec les gommes medium, le reste étant chaussé des tendres. Plus loin sur la grille, Sebastian Vettel et certains autres pilotes partiront avec les medium.

Au départ, Russell prend le meilleur envol et le commandement au premier virage ! Et ça se passe très mal pour Leclerc. Le Monégasque rate complètement son freinage dans la quatrième courbe et percute l'arrière de Sergio Pérez, l'envoyant en tête à queue. Le Monégasque abandonne sur-le-champ, tout comme Verstappen, victime innocente de cet incident.

La voiture de sécurité prend la piste. La course est relancée à la fin du 6e tour. Vettel est très bien parti mais l'Allemand recule dans le classement au fil des passages. Le seul pilote Ferrari encore en course pointe à la douzième place.

En tête, Russell se créé un petit matelas d'avance de deux secondes sur son équipier. Carlos Sainz est troisième mais connaît un problème moteur, ce qui forme un train de monoplaces allant de la troisième à la septième place.

Norris est le premier homme à rentrer au stand, au tour 21. Le pilote McLaren délaisse ses gommes tendres pour des medium. On l'imite quelques minutes plus tard, dont Sebastian Vettel. L'Allemand chausse les durs et perd un tour sur les leaders. Cependant, ceux-ci doivent encore s'arrêter.

Les Mercedes ont décidé de repousser leur arrêt au maximum. Russell s'arrête au tour 46, son équipier attend le tour 50. L'écart est désormais de 8 secondes entre les deux hommes, le Britannique est sur le chemin de sa première victoire en Formule 1 !

La voiture de sécurité virtuelle est déployée à 30 tours du but suite à l'abandon de Nicholas Latifi. Ferrari saute sur l'occasion pour faire rentrer Vettel mais l'arrêt dure, dure, dure ! L'Allemand perd un temps fou dans les stands, sa roue avant droite n'arrivant pas à être attachée...

Puis, la sortie de piste de Jack Aitken provoque la sortie de la "vraie" voiture de sécurité. Mercedes panique en faisant rentrer ses deux pilotes simultanément. Les mécaniciens montent les gommes de Bottas sur la voiture de Russell par erreur, ce qui est formellement interdit ! Bottas a lui aussi les mauvais pneus, les medium, alors que l'équipe voulait chausser les durs. Suite à cet incroyable imbroglio, les deux monoplaces allemandes redescendent aux 4e et 5e rangs !

 

C'est un trio inédit Pérez-Ocon-Stroll qui mène le cortège à la relance de la course. Russell est surexcité. Par l'extérieur, il enrhume Bottas au virage 6 ! Par la suite, il double Stroll et Ocon et a désormais Pérez en ligne de mire pour la victoire. Il ne reste que 12 tours à parcourir.

Et puis... le coup de théâtre ! Crevaison pour Russell, arrêt au stand obligatoire ! Le Britannique perd tout et laisse Pérez filer vers la victoire. Une enquête a été ouverte par la direction de course sur le pilote Mercedes suite à son arrêt. Il pourrait être disqualifié !

Une semaine après son abandon dans les derniers tours, le Phoenix Pérez renait de ses cendres. Le Mexicain triomphe devant Ocon et Stroll. Sainz termine quatrième, suivent Ricciardo, Albon, Kvyat, Bottas, Russell et Norris.