Après des qualifications pleines de promesses, la Scuderia Ferrari pouvait prétendre à une arrivée dans les points à l'occasion du Grand Prix de Sakhir, avant-dernier rendez-vous de la saison 2020 de Formule 1. Mais il n'en fut rien.

La course de Leclerc s'est arrêtée dès le premier tour suite à un accrochage tandis que Vettel a rallié l'arrivée en douzième position et quitte le circuit de Sakhir avec un nouveau zéro pointé.

Pourtant, le Grand Prix de l'Allemand avait bien débuté. Le quadruple Champion du monde avait pris un bon envol, profitant de la cohue causée par son équipier pour passer de la treizième à la neuvième place après le premier tour. Malheureusement, le rythme de la SF1000 n'était pas assez bon pour contenir le retour de Lando Norris, puis celui d'Alexander Albon et Sergio Pérez, renvoyant Vettel hors de la zone des points.

Le pilote Ferrari a passé la quasi-totalité de sa course à végéter entre les positions 10 et 12. Il y avait pourtant matière à créer la sensation, la victoire de Sergio Pérez étant l'exemple le plus frappant, mais deux arrêts au stand catastrophiques ont mis un coup de frein brutal aux rêves de Vettel et de son équipe.

"Nous n'avons pas connu une course très passionnante", regrette l'Allemand. "J'ai tout donné pour essayer d'obtenir un bon résultat mais c'était très difficile. J'ai défendu au lieu d'attaquer. Même en fin de course, quand j'avais un léger avantage en matière de pneus, ce n'était pas du tout facile. Donc pour moi, c'était une course un peu ennuyante."

"Nous avons essayé de faire quelque chose de différent en rallongeant le premier relais puis en chaussant les pneus durs", poursuit-il. "À partir de ce moment, j'ai essayé de prendre soin des pneus et de conduire proprement mais je ne pense pas que cela ait fait une différence."

Le pilote Ferrari a également tenu à féliciter Pérez pour sa victoire, tout en ayant une pensée pour George Russell, dont le premier succès en Formule 1 s'est envolé suite à un arrêt au stand raté. 

"Je suis très heureux pour [Pérez]", indique Vettel au micro de Canal +. "Et je suis désolé pour George [Russell], ça aurait pu être un vrai conte de fée pour lui. Il a fait tout le travail, il ne manquait que la cerise sur le gâteau."