Les Ferrari n'ont pas été les seules monoplaces munies du V6 hybride italien à souffrir lors du Grand Prix de Sakhir de Formule 1. Les Alfa Romeo ont connu les mêmes peine et achèvent leur course bien au-delà du top 10.

Le rythme faible affiché par les pilotes Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi n'ont pas permis au Quadrifoglio d'arracher une cinquième arrivée dans les points cette saison, et ce malgré une course riche en rebondissements.

Giovinazzi est le mieux classé des deux pilotes Alfa. Bien que l'Italien ne soit que 13e de la course, derrière Sebastian Vettel, il estime qu'il n'aurait pas été en mesure d'améliorer sa position finale.

"La 13e place était probablement le maximum que nous puissions atteindre", déplore Giovinazzi. "Même si nous semblions être assez rapides dans les virages, les dépassements ont été très difficiles. Nous n'avons pas pu profiter de la voiture de sécurité en fin de parcours. J'espère que nous pourrons être un peu plus compétitifs la semaine prochaine et terminer la saison sur une bonne note."

Räikkönen rallie l'arrivée juste derrière son équipier, en 14e position. Peu aidé par un impressionnant tête-à-queue dans le premier tour, le Finlandais a lui aussi connu une course anonyme.

"Ce fut une nuit difficile", peste le Champion du monde 2007. "Compte tenu des circonstances, nous avons probablement obtenu le résultat que nous espérions. J'ai pris un bon départ mais j'ai dû aller au large à la sortie du deuxième virage, j'ai touché le vibreur et je suis parti en tête-à-queue. J'ai perdu deux places mais cela n'a fait aucune différence sur le résultat final."

"La voiture était vraiment similaire à celle de la semaine dernière : elle était bonne avec des pneus neufs mais les performances continuaient de chuter tout au long du relais", conclut-il.