L'analyse de l'ancien pilote d'essai de la Scuderia.

La semaine passée, le rapide circuit de Sakhir n'a pas convenu à la Ferrari SF1000. En toute logique, le cheval cabré s'attendait à souffrir davantage lorsque le tracé a été raccourci pour faire place à un "carré" de quatre freinages et de trois longues lignes droites à l'occasion du Grand Prix de Sakhir.

Charles Leclerc n'a pas concrétisé après une excellente qualification et Sebastian Vettel s'est une nouvelle fois battu contre sa voiture, comme l'explique Marc Gené, ancien pilote d'essais de la Scuderia, dans son analyse d'après course.

"Pour Ferrari, le Grand Prix de Sakhir a été un week-end très difficile. Le résultat est très décevant, surtout en regardant le déroulement de la course", explique l'Espagnol.

"Après de très bonnes qualifications pour Charles [Leclerc], nous avions beaucoup d'espoir. Et puis, l'incident au quatrième virage avec "Checo" Pérez a mis fin à sa course."

"Même si nous pensions que nous avions un bon rythme lors du premier relais, [Vettel] ne se sentait pas à l'aise dans la voiture", révèle Gené. "Lorsque nous avons changé les pneus pour des gommes dures, il a gagné en vitesse mais il n'a pas pu remonter et il a terminé hors des points."

Ferrari aura brillé ce week-end mais uniquement à travers les membres de sa "Driver Academy". En Formule 2, Mick Schumacher a remporté le titre devant Callum Ilott, également protégé de la Scuderia.

"Le seul point positif de ce week-end vient des pilotes de la Ferrari Driver Academy, avec Mick Schumacher remportant le titre et Callum Ilott finissant deuxième", se réjouit Gené. "Maintenant, oublions Bahreïn et concentrons-nous sur le dernier Grand Prix, à Abu Dhabi pour finir la saison sur une bonne note."