Le PDG de Ferrari prend sa retraite avec effet immédiat.

Dans un communiqué de presse publié dans la nuit du jeudi 10 décembre, Ferrari a annoncé la retraite avec effet immédiat de son président-directeur général, Louis Camilleri, pour des raisons personnelles. L'Américain quitte également le conseil d'administration de Ferrari et la présidence de Philip Morris International, détenteur de l'espace publicitaire du cheval cabré en Formule 1.

John Elkann, le président exécutif de Ferrari, assurera l'intérim avant la nomination d'un nouveau PDG à une date ultérieure.

"Ferrari a fait partie de ma vie et être président-directeur général a été un grand privilège", déclare Camilleri dans le communiqué de presse de la firme. "Mon admiration ne connaît aucune limite envers les hommes et les femmes extraordinaires de Maranello, pour leur passion et leur dévouement dans tout ce qu'ils entreprennent. Je suis fier des nombreux accomplissements de la société depuis 2018 et je sais que les meilleures années de Ferrari sont encore à venir."

Ayant intégré le groupe Philip Morris International dès 1978, Camilleri s'est rapproché de la Scuderia dans les années 2000 jusqu'à en devenir son PDG suite à la démission soudaine de Sergio Marchionne, en juillet 2018. La présidence de l'Américain aura été courte mais elle restera liée à l'initiative controversée Mission Winnow en sport automobile et au changement de discours sur la conception d'un véhicule 100% électrique.

"Je tiens à exprimer nos plus sincères remerciements à Louis [Camilleri] pour son dévouement sans faille en tant que président-directeur général depuis 2018 et en tant que membre de notre conseil d'administration depuis 2015", commente son successeur John Elkann. "Sa passion pour Ferrari a été sans limite et sous sa direction, la société a encore affirmé sa position comme l'une des plus grandes entreprises du monde, capitalisant sur son héritage vraiment unique et sa quête infaillible de l'excellence. Nous lui souhaitons, ainsi qu'à sa famille, une longue et heureuse retraite."

Cette nouvelle a d'ores et déjà impacté Ferrari en bourse. Aux États-Unis, l'action du cheval cabré a chuté de 1,8% après la clôture de Wall Street, à 22h.