Une saison 2020 extrêmement décevante.

Pour la troisième année consécutive en Formule 1, Alfa Romeo termine la saison à la huitième place du classement Constructeurs. En inscrivant huit points seulement, l'équipe réalise son pire score depuis 2017. Mais que se passe-t-il dans la maison Alfa ?

Lors de la transition de Sauber vers Alfa Romeo, entamée fin 2017, l'écurie italienne a connu un regain de forme dont le directeur Frédéric Vasseur et le pilote Charles Leclerc ne sont pas étrangers. Cependant, depuis le départ du Monégasque et de Simone Resta au département technique, l'écurie ne cesse de dégringoler au classement.

Alfa Romeo figure désormais en queue de peloton et lutte quotidiennement avec Williams et Haas. Pour le constater, il suffit de se pencher sur le résultat du constructeur milanais en qualifications, séance où la performance pure prime sur tout. Cette année, les pilotes Antonio Giovinazzi et Kimi Räikkönen ont signé l'avant-dernier et le dernier temps de la séance qualificative à 11 reprises. En s'élançant aussi bas sur la grille, il est évident que les chances de briller en course deviennent beaucoup plus minces.

Mais même en bénéficiant d'une meilleure position, comme ce fut le cas à Monza, Alfa Romeo ne peut tout simplement pas saisir sa chance : suite au drapeau rouge provoqué par l'accident de la Ferrari de Charles Leclerc, Räikkönen et Giovinazzi ont pris le second départ P4 et P5 respectivement. Mais une terrible erreur de la part des stratèges a obligé Giovinazzi à passer par la voie des stands pour servir une pénalité tandis que le rythme de Räikkönen n'était pas assez bon pour rallier l'arrivée au sein du top 10.

Alfa Romeo

Malgré l'opportunité ratée du Grand Prix d'Italie, la deuxième partie de saison d'Alfa Romeo a été nettement meilleure que la première, notamment du côté de Giovinazzi. L'Italien signe plusieurs apparitions en Q2 et termine deux fois dans les points, contre une seule en début de saison. L'écurie peut également se féliciter de la fiabilité accrue de ses machines, avec quatre abandons seulement et plus de 9500 kilomètres parcourus, la deuxième meilleure performance derrière Mercedes.

Si un réveil est attendu du côté d'Alfa Romeo, celui-ci devra se faire sans l'aide de Ferrari. Contrairement à Haas, qui pourra bénéficier des arrivées successives de Resta et de Mick Schumacher, membre de la Ferrari Driver Academy, l'écurie milanaise ne souhaite pas nouer de liens plus étroits avec le cheval cabré, bien que celui-ci continuera de leur fournir moteurs et boîtes de vitesses en 2021.

Malgré une saison extrêmement difficile, l'avenir d'Alfa est loin d'être assombri. L'an prochain, l'écurie disposera de la nouvelle unité de puissance développée par Ferrari, qui devrait être bien meilleure que la version de 2020. De plus, Alfa peut compter sur la soufflerie de Sauber, l'une des plus réputées dans le sport, pour le développement de sa future monoplace.

Statistiques

  • 34 engagements
  • 17 Grands Prix
  • 0 victoire
  • 0 podium
  • 0 pole position 
  • 0 meilleur tour en course
  • 8 points
  • 5 arrivées dans les points (14,71%)
  • 25 arrivées hors des points (73,53%)
  • 4 abandons (11,76%)
  • 9 513 kilomètres parcourus (2e meilleure performance)