Nous venons d'apprendre la disparition de Romolo Tavoni, ancien bras droit d'Enzo Ferrari, à l'âge de 94 ans. Pendant cinq ans, l'Italien a été l'un des membres les plus importants du cheval cabré et a conduit Mike Hawthorn et Phil Hill vers le titre mondial en Formule 1.

Né en 1926 à Casinalbo, entre Modène et Maranello, Tavoni tombe rapidement amoureux du sport automobile. Passé par Maserati, il intègre Ferrari dans les années 1950, tout d'abord comme secrétaire personnel d'Enzo Ferrari. Plus tard, le Commendatore le nomme directeur sportif du cheval cabré, un poste qu'il occupe de 1957 à 1961.

L'ère de Tavoni chez Ferrari est courte mais très intense. Elle correspond à une période mêlant les joies de la victoire mais aussi énormément de larmes. Le directeur sportif a été l'un des principaux acteurs du triomphe de Mike Hawthorn au volant de la D246 et de Phil Hill à bord de la 156. Cependant, Tavoni a également été chargé de reconstruire une équipe détruite par les disparations successives de ses talents : Eugenio Castellotti et Alfonso de Portago en 1957, Luigi Musso et Peter Collins en 1958, Wolfgang von Trips en 1961.

Romolo Tavoni
Romolo Tavoni et Mike Hawthorn

C'est au soir de cette même saison 1961 que Tavoni quitte Maranello avec fracas, alors que Ferrari domine la discipline. En profond désaccord avec l'implication en interne de Laura Ferrari [l'épouse d'Enzo], Tavoni, Giotto Bizzarrini, Carlo Chiti, Girolamo Gardini et bien d'autres font entendre leur mécontentement à Ferrari et sont remerciés. De jeunes figures les remplacent au pied levé, à l'instar de Mauro Forghieri à la direction technique et d'Eugenio Dragoni dans le sportif.

"J'ai décidé de faire de mes caporaux mes généraux parce que je n'ai plus besoin de généraux qui ne savent pas être généraux", avait alors commenté Enzo Ferrari.

Ce grand chambardement mène à la création d'Automobili Turismo e Sport, également connue sous le nom d'A-T-S, une modeste structure italienne rassemblant les anciens de Ferrari. Tavoni se retrouve à la tête de l'équipe mais celle-ci ne connait pas le succès. En cinq apparitions, en 1963, les pilotes Phil Hill et Giancarlo Baghetti ne voient l'arrivée qu'à une seule reprise, hors des points. Les activités d'A-T-S en Formule 1 cessent à la fin de l'année.

Suite à la courte histoire d'A-T-S en catégorie reine, Tavoni trouve refuge à la CSAI, la fédération italienne du sport automobile, et finit par devenir le directeur de l'Autodrome de Monza jusque dans les années 1990. De son départ de la Scuderia jusqu'à sa triste disparition, Tavoni n'a jamais cessé d'être un fervent supporter du cheval cabré.

"Il aimait les voitures, il aimait les moteurs, il aimait la course. Mais surtout, il adorait Ferrari", écrit le journaliste Leo Turrini. "Malgré son âge, il continuait d'applaudir les Rouges avec la candeur d'un éternel enfant. Je suis sûr que Ferrari saura lui rendre l'hommage qu'il mérite."

Romolo Tavoni