Le constructeur continue de réduire son empreinte carbone.

Le rapport annuel de la Carbon Disclosure Project (CDP), organisation à but non lucratif publiant l'impact environnemental des grandes entreprises, révèle que Ferrari se classe parmi les leaders mondiaux en matière de performance environnementale et de transparence.

Pour les actions mises en œuvre afin de lutter contre le changement climatique, le constructeur italien obtient la note A-, ce qui le situe nettement au-dessus de la moyenne régionale européenne. En utilisant une méthodologie indépendante, la CDP évalue les entreprises et leur attribue une note allant de A à D. Celle-ci se base sur l'exhaustivité des informations reçues, sur la prise de conscience des enjeux environnementaux et sur les preuves des progrès réalisés dans la lutte contre le changement climatique.

Et les efforts et progrès de Ferrari pour contenir le réchauffement climatique ont été salués par la CDP. Dans le questionnaire sur le changement climatique, le cheval cabré s'est distingué à plusieurs reprises : tout d'abord dans les catégories Gouvernance, Gestion des risques et Stratégie commerciale, puis pour son rapport précis sur les émissions de Scope 1 et Scope 2, termes employés dans le cadre des bilans d’émissions de gaz à effet de serre.

Depuis quelques temps, Ferrari a entamé une transition vers le développement durable. Cette transition se traduit par une réduction constante des émissions carbone des usines et des véhicules. Ainsi, le constructeur indique que son engagement "va s'intensifier" au cours des prochaines années. À travers une série d'actions visant à réduire les émissions produites et à compenser les émissions résiduelles, Ferrari a pour objectif de devenir une firme "neutre en carbone".

Les résultats de Ferrari sont disponibles dans un rapport de 136 pages sur le développement durable.