L'histoire entre le Cheval Cabré et le Bibendum a bien débuté !

Il y a 43 ans jour pour jour, le 29 janvier 1978, la Scuderia Ferrari remportait son premier Grand Prix de Formule 1 chaussée de pneumatiques Michelin. Les deux parties ont été liées pendant quatre saisons seulement mais les succès ont été nombreux !

Renault et Michelin ont conjointement fait leurs débuts en Formule 1 en 1977. La "théière jaune" était la seule monoplace équipée de pneumatiques à carcasse radiale, une technologie jamais vue en catégorie reine mais qui finira par s'imposer dans le peloton. Et l'une des premières équipes à avoir fait confiance au Bibendum est la Scuderia Ferrari, passant de Goodyear à Michelin en 1978.

La première sortie officielle, en Argentine, n'a pas été fructueuse mais demeure encourageante. C'est à Rio de Janeiro, deuxième manche de la saison, que la mayonnaise Ferrari-Michelin finit par prendre.

Sur le circuit de Jacarepaguá, fraîchement arrivé au calendrier F1, les vieillissantes 312T2 de Carlos Reutemann et Gilles Villeneuve sont dans le coup dès les premiers tours de roue. Les pilotes se battent pour la pole position, le meilleur temps revenant à la Lotus de Ronnie Peterson.

Galerie: Ferrari 312T2

Le circuit se situant sous l'équateur, on frôle la canicule au moment du départ. Une chaleur écrasante qui va favoriser le Cheval Cabré. Pendant la séance du warm-up, qui précède la course, Ferrari teste les gommes tendres de Michelin et le constat est sans appel : la concurrence accuse plusieurs secondes de retard sur un tour !

La course confirme cette forme olympique. Une fois le départ donné, Reutemann surgit de sa quatrième position sur la grille et prend les commandes. Lole creuse rapidement l'écart et s'échappe, tandis que Villeneuve, parti 6e, remonte progressivement dans le peloton. 

Suite à un contact avec le poleman Peterson, Villeneuve doit s'arrêter au stand. À cette époque, les arrêts n'étaient ni obligatoires ni rapides dans leur exécution. Cela signifie que que lorsque le Petit Prince regagne la piste, il accuse désormais un tour de retard sur Reutemann, imperturbable leader.

Carlos Reutemann
Reutemann surgit au départ.
Gilles Villeneuve
Villeneuve a manqué de chance dans le peloton.

Remonté à la huitième position, Villeneuve voit ses freins le lâcher. Sa course se termine brusquement dans les grillages. La Scuderia ne compte plus que sur Reutemann, continuant d'enchaîner des tours très rapides sans que ses Michelin ne faiblissent. 

L'Argentin est inarrêtable à Jacarepaguá : meilleur tour, course menée de bout en bout et la victoire ! Seule la pole lui a échappé. Les gommes tendres de Michelin ont tenu toute la distance, ce qui n'a pas été le cas de certains pilotes chaussés de Goodyear. Le manufacturier français vient de frapper un grand coup, il remporte sa première victoire en Formule 1 et débute de la meilleure des manières son aventure avec Ferrari.

Carlos Reutemann
Reutemann gère...
Carlos Reutemann
...et remporte la course !

Au classement général, Reutemann et Ferrari inscrivent leurs premiers points de l'année. Lole offre à la 312T2 de magnifiques adieux avec cet ultime succès puisque le châssis est remplacé par la 312T3 dès la manche suivante, en Afrique du Sud.