Une course décevante pour le Cheval Cabré.

Une quatrième place accompagnée d'énormes regrets. C'est ainsi que Ferrari quitte la Floride, au terme des 24 Heures de Daytona 2021, première manche du WeatherTech SportsCar Championship, championnat d'endurance américain.

Découvrez les premières réactions des pilotes des trois Ferrari 488 engagées dans l'épreuve.

GTLM

Victime de la Balance of Performance (BoP) et d'un accrochage dès les premiers mètres de course, la Ferrari n°62 de Risi Competizione a malgré tout tenu un rythme solide et est restée proche des Corvette C8.R. Au volant, Alessandro Pier Guidi, James Calado, Davide Rigon et Jules Gounon ont fait tout leur possible pour rester accrochés au wagon de tête dans les dernières heures, notamment en signant le meilleur tour en course de la catégorie GTLM.

Au final, Risi Competizione manque le podium pour moins d'une minute. La seule Ferrari 488 GTE engagée en GTLM termine 4e de sa classe et 14e de l'épreuve.

"Nous avons tout donné", indique Jules Gounon. "Nous n'avons pas de regrets. Nous nous sommes battus du mieux que nous pouvions durant toute la course. Cependant, la BoP ne nous a pas permis de nous battre pour la victoire. Chacun de nous, les pilotes et l'équipe, étions à la limite mais ce n'était pas suffisant."

"C'est assez triste de se faire déposer dans la ligne droite comme si [les autres GTLM] étaient des DPi. On ne pouvait rien faire", regrette Alessandro Pier Guidi. "C'est toujours la même histoire. Je ne pouvais pas m'attendre à mieux pour cette année. C'est très frustrant pour nous, parce que nous travaillons dur, et à la fin, nous ne pouvons pas nous battre."

Ferrari 488

GTD

La Ferrari 488 GT3 n°21 d'AF Corse était en route pour la victoire de classe avant une collision avec la Mercedes n°57 de Winward Racing, victorieuse en GTD. Au volant au moment de l'incident, Matteo Cressoni a regagné les stands au petit trot. Des réparations de fortune suite à une crevaison et un diffuseur endommagé relèguent Cressoni et ses équipiers, Daniel Serra, Nicklas Nielsen et Simon Mann, à la huitième place, à deux tours de la Mercedes n°57.

"Le contact seul n'a pas causé de dégâts, malheureusement je me suis retrouvé dans le mur", commente Cressoni. "Cet incident nous a exclus de la lutte pour la victoire. Je suis déçu car nous avons mené la course pendant vingt heures et la voiture était en mesure de gagner."

Ferrari 488

Seconde Ferrari 488 GT3 engagée en GTD, la Scuderia Corsa a abandonné à moins de trois heures du drapeau à damier alors que l'équipage composé de Ryan Briscoe, Ed Jones, Bret Curtis et Marcos Gomes naviguait aux alentours du Top 10.

"La course se passait bien mais nous avons eu un problème de température dans les dernières heures et notre course s'est arrêtée là", déplore Marcos Gomes. "Nous étions presque dans le même tour que le leader donc nous nous serions battus jusqu'au bout. Malheureusement, les courses se déroulent parfois de la sorte."

"Ce n'est pas la faute de l'équipe, les gars ont fait un excellent travail", poursuit Bret Curtis. "La Ferrari est généralement une voiture très fiable donc cet abandon est presque choquant."

Le prochain rendez-vous de la saison aura lieu à la fin du mois de mars. DPi, LMP2, LMP3, GTLM et GTD iront en découdre sur l'ancien aérodrome de Sebring pendant un tour d'horloge.