Les livraisons et les recettes ont baissé de 10% en 2020.

Cette semaine, Ferrari a dévoilé ses résultats financiers annuels. Bien que le constructeur italien accuse une baisse de ses livraisons de 10%, les prévisions de 2020 ont été dépassées, notamment grâce à deux derniers trimestres record.

Ferrari termine l'année de manière convaincante. Du mois d'octobre à décembre 2020, le Cheval Cabré a livré 2679 modèles, ce qui représente une hausse de 13% par rapport à l'an passé, sur la même période.

  • Octobre-Décembre 2019 : 2376 modèles livrés, recette nette de 927 millions d'euros
  • Octobre-Décembre 2020 : 2679 modèles livrés (+13%), recette nette de 1,069 milliard d'euros (+15%)

La pandémie de COVID-19 ayant paralysé l'industrie automobile, les conséquences sur la vente et la livraison de voitures Ferrari ont été importantes. Les pertes causées par une production suspendue pendant sept semaines ont été partiellement comblées lors de la seconde moitié de 2020. Au total, la firme accuse une baisse de ses bénéfices de 8% par rapport à 2019.

  • Janvier-Décembre 2019 : 10131 modèles livrés, recette nette de 3,766 milliards d'euros
  • Janvier-Décembre 2020 : 9119 modèles livrés (-10%), recette nette de 3,460 milliards d'euros (-8%)

La zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) reste le marché n°1 de Ferrari. Plus de la moitié des livraisons ont été réalisées dans cette région, sans pertes majeures par rapport à l'année précédente (-2%). En revanche, la baisse est significative aux Amériques et en Chine-Hong Kong-Taïwan : -20% et -45%, respectivement.

Le chiffre d'affaires de 2020 s'établit à 3,460 milliards d'euros, en baisse de 8,9% par rapport à l'an passé. Le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) est de 1,143 milliard d'euros, soit 10% de moins qu'en 2019.

Prévisions 2021

Sous réserve de conditions commerciales non affectées par de nouvelles restrictions liées au COVID-19 et en supposant que le calendrier annoncé en Formule 1 ne soit pas modifié, Ferrari s'attend à des revenus nets dépassant les 4 milliards d'euros en 2021. L'EBITDA devrait se situer entre 1,45 et 1,5 milliard d'euros, correspondant à une marge de 33,7% et replaçant la firme au niveau des résultats de 2019.