Le constructeur italien continue de chercher un successeur à Louis Camilleri.

Cette semaine, parallèlement à la présentation de ses résultats financiers de l'année 2020, Ferrari a également tenu à évoquer sa situation concernant la présidence de l'entreprise.

Pour rappel, Louis Camilleri a annoncé en décembre son départ de la firme avec effet immédiat pour raisons personnelles. Depuis, John Elkann, issu de la famille Agnelli, assure l'intérim. Cependant, Ferrari n'a donné aucune indication sur le nom du successeur de Camilleri et sur l'état de ses recherches de candidats potentiels.

Ce que nous savons, c'est que la firme italienne a mis en place un comité pour identifier le prochain PDG, sans fournir de détails supplémentaires. "Nous voulons prendre le temps nécessaire pour trouver le meilleur PDG possible", révèle Elkann lors d'une conférence.

Qui présidera Ferrari ?

Un temps pressenti comme successeur légitime de Camilleri, Mike Manley ne sera pas le nouveau patron de Ferrari. Suite à la naissance de Stellantis, l'ancien PDG de FCA a été nommé à la tête de la division nord-américaine du nouveau groupe. 

Selon le quotidien économique Milano Finanza, Ferrari dispose d'une liste de trois noms, tous issus du secteur de la mode et du luxe : Marco Bizzari, Stefano Sassi et Hans Hoegstedt.

Marco Bizzari

Depuis 2015, ce businessman italien préside Gucci, célèbre marque de prêt-à-porter de luxe basée à Florence. Par le passé, Bizzari a également été à la tête de la maison Stella McCartney et de Bottega Veneta. En parallèle de sa présidence au sein de Gucci, Bizzari fait partie du conseil d'administration de Kering, groupe français du secteur du luxe présidé par François-Henri Pinault.

Stefano Sassi

Ayant rejoint Valentino en 2006, Sassi est parvenu à redonner un second souffle à la maison de couture italienne et à la moderniser. Sassi fait partie du BoF 500, indice professionnel de l'industrie de la mode réunissant 500 de ses acteurs et défini par le site Internet The Business of Fashion.

Hans Hoegstedt

D'origine suédoise, Hoegstedt a déjà une expérience dans le secteur automobile. Dans les années 2000, il a participé à la reconstruction du groupe FCA après l'échec de la fusion avec Daimler avant de se diriger vers la télécommunication, via Prysmian, puis le secteur de la mode. PDG de Miroglio Fashion entre 2016 et 2019, Hoegstedt a pris la direction de la maison Tom Dixon par la suite.