Le futur de la firme italienne sera électrifié.

Le 100% électrique, c'est l'Arlésienne de Ferrari. Il a été question de la production d'un modèle électrique pendant des années, avec une suite de déclarations allant plus ou moins en ce sens.

Mais dernièrement, il n'en était plus question. Avant sa démission surprise, Louis Camilleri, alors PDG de Ferrari, avait révélé "ne pas voir Ferrari devenir 100% électrique, certainement pas de mon vivant. Elle ne le sera même pas à 50%". Suite à cette déclaration percutante, il était clair que l'électrique n'était pas si bien vu que ça à Maranello !

Sauf qu'en l'espace de quelques mois seulement, la situation a bien changé. Désormais, Louis Camilleri n'est plus à la tête de la firme et le nouveau patron, John Elkann, tient un tout autre discours. Lors de la présentation des résultats financiers de 2020, Elkann a annoncé la mise en circulation d'un modèle 100% électrique "d'ici 2030".

Supercar, SUV ou bien autre chose ?

Pour l'heure, la transition vers le tout électrique a déjà lieu, de manière progressive. La Ferrari SF90 Stradale Spider, dernière née, est munie d'un système hybride, le V8 biturbo étant couplé à trois moteurs électriques portant la puissance totale à 1000 ch.

La prochaine étape sera un modèle hybride rechargeable. Ferrari mène actuellement plusieurs tests sur un modèle V6 hybride. Des rumeurs évoquent une future commercialisation incluant le V6 biturbo de 2,9 litres des Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio et Stelvio Quadrifoglio.

Les paris sont ouverts concernant la gamme du premier véhicule zéro émission. Car Ferrari ne se contente plus de la production de voitures de sport. Probablement mise en circulation en 2022, le Ferrari Purosangue sera le premier SUV de la marque et pourrait également disposer du même système V6 hybride. Une révolution nécessaire pour faire face à des normes environnementales de plus en plus strictes.