La Ferrari pourrait s'appeler 486 et adopter le V6 2,9 biturbo de l'Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio.

Ferrari continue d'investir dans l'électrification de sa gamme, à la fois pour réduire les émissions de CO2 conformément aux nouvelles normes européennes et également pour repousser les limites de la performance de ses prochains modèles.

Le processus a débuté en 2013, avec la LaFerrari, et se poursuit avec les SF90 Stradale et Spider, dernières-nées des ateliers de Maranello. En l'espace de quelques années, nous sommes passés d'un V12 hybride à un V8 hybride rechargeable. Cette réduction dans la cylindrée devrait se poursuivre avec l'introduction d'un nouveau V6, encore en phase de développement.

Nom de code : F171

En interne, la prochaine Ferrari hybride se fait appeler F171 et pourrait être dévoilée dès le mois d'avril ! Les premiers exemplaires sortiraient alors au cours de l'été. Alors que nous nous approchons de la date butoir, une voiture mulet basée sur la Ferrari 488 GTB a été photographiée par Walter Vayr, car-spotter, sur les routes d'Émilie-Romagne.

Si l'on passe outre les stickers jaunes faisant référence au danger lié à la présence de batteries dans le véhicule, c'est l'arrière qui attire directement notre attention. On remarque un étrange équipement connecté au moteur qui, probablement, donne des informations sur son fonctionnement aux ingénieurs Ferrari.

Galerie: Photos espion de la Ferrari à moteur V6 hybride

Sur le plan esthétique, il est pour le moment impossible de définir la ligne de la nouvelle Ferrari. La voiture porte la carrosserie d'une 488 et elle est complètement enveloppée par des scotchs noirs et blancs.

Concernant le moteur, un groupe propulseur V6 hybride est évoqué depuis 2018. La future sportive de Ferrari pourrait s'appeler officiellement 486, bien qu'aucune confirmation n'ait été faite pour le moment. Et selon CAR Magazine, il est possible que le moteur provienne du biturbo 2,9 litres de l'Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio et soit boosté pour atteindre 733 ch.