Maserati ouvre les portes de son Engine Lab et révèle les secrets de son moteur Nettuno.

1300 composants, 6 stations d'assemblage et un équilibre parfait entre le savoir-faire artisanal et la haute technologie. Maserati nous ouvre les portes de son tout nouveau Engine Lab, le lieu de naissance du Nettuno, moteur V6 biturbo de 630 ch au cœur de la Maserati MC20.

La "clinique mécanique", comme disent les chefs de service, est parfaitement isolée du monde extérieur. Elle est hautement confidentielle et veille à éliminer les poussières pouvant créer des problèmes lors du montage. Maserati pousse son confinement au point d'utiliser un système de feux pour signaler l'ouverture d'une porte communiquant avec l'extérieur !

Avec FerrariChat.fr, découvrez les secrets du processus de fabrication du moteur Nettuno.

Maserati Nettuno Engine Lab

Station 1

Dans la première station d'assemblage, le bloc moteur est chauffé dans des fours spéciaux pour permettre l'insertion du cylindre. Le positionnement est manuel mais contrôlé par plusieurs caméras qui vérifient la présence de l'anneau "o-ring" et du numéro progressif attribué au moteur.

Lors de cette étape, deux écrans sont utilisés : un petit écran tactile indique les opérations effectuées et montre les suivantes tandis qu'un deuxième écran, plus large, sert de manuel d'instruction pour les opérations les plus complexes.

Station 2

L'une des étapes les plus importantes est le choix des roulements de vilebrequin et de la bielle, nécessaires pour assurer le bon fonctionnement et la lubrification des pièces en mouvement. Grâce à un code barre qui "lit" chaque composant, un tiroir contenant le bon roulement s'ouvre automatiquement.

L'assemblage piston-bielle-roulement se fait manuellement. Mais dans ce cas également, un système informatisé traite et contrôle le choix des composants utilisés. Maserati ne laisse aucune place à l'erreur.

Station 3

Dans la troisième station, on procède au montage de la culasse. À ce stade, l'opérateur peut commencer à assembler tous les composants liés aux soupapes, y compris les ressorts et les culbuteurs. Une fois de plus, l'assemblage est contrôlé par une machine vérifiant la hauteur des soupapes et leur étanchéité.

Maserati Nettuno Engine Lab

Station 4

Appelée aussi "station de pression", c'est ici que sont effectués les tests d'étanchéité de la culasse. L'objectif est de s'assurer qu'il n'y ait pas de fuites des cylindres. Ensuite, les opérateurs assemblent les couvercles sur lesquels sont installés les arbres à cames.

Puis la culasse est couplée au bloc moteur au moyen d'un axe guidant le responsable lors du serrage de vis, une des étapes les plus complexes. Des caméras scrutent la rotation de la clé et signalent toute procédure incorrecte. Vient ensuite l'assemblage des composants liés à la distribution, à la pompe à huile (carter sec) et à la pompe à carburant. Enfin, le test d'étanchéité avant et arrière du vilebrequin est effectué en pressurisant le système.

Station 5

Les assemblages de la double injection et des turbocompresseurs intégrés aux collecteurs d'échappement sont au centre de l'avant-dernière étape. Au cours de celle-ci, de nouveaux tests sont effectués sur le circuit de carburant et sur le collecteur d'échappement, au moyen de plusieurs caméras, afin de vérifier la qualité des composants.

Galerie: L'assemblage du moteur Maserati Nettuno

Station 6

La dernière étape comprend l'assemblage de l'alternateur, du compresseur et du volant d'inertie. Une fois le moteur terminé, on effectue un ultime contrôle général. Si le feu vert est donné, le moteur part rejoindre le banc d'essai où il sera soumis à un test de 40 minutes analysant plus de 100 paramètres de fonctionnement.