Un exemple parfait de rareté et de prestige !

Depuis deux décennies, Internet nous permet de trouver quotidiennement des voitures extraordinaires laissées à l'abandon. Et bien que cela soit assez rare, les Ferrari n'y échappent pas.

La star du jour est une Ferrari 330 GT 2+2 de 1967, et son histoire est loin d'être banale. Le coupé Grand Tourisme a été le premier à quitter l'usine de Maranello en 1967 et il s'agit également du premier modèle de deuxième version à avoir été assemblé. Son degré de rareté est exceptionnel : sur les 1'099 Ferrari 330 GT 2+2 produites, il fait partie des 36 ayant le volant à droite.

Lors de sa commercialisation, à la fin des années 1960, la Ferrari 330 GT 2+2 pouvait compléter le 0 à 100 km/h en 7,8 secondes grâce à son moteur V12 de 300 chevaux.

Importée en Australie en 1974, la Ferrari n'a jamais goûté aux routes de l'hémisphère sud et n'a jamais été immatriculée ! Ainsi, son kilométrage est extrêmement faible et toutes les pièces sont d'origine, y compris celles du moteur. Dans un porte-document d'époque, on trouve toutes les informations liées au modèle, y compris le numéro de châssis, les documents d'importation et une liste détaillée de toutes les pièces de la voiture.

Ferrari 330 GT 2+2
Ferrari 330 GT 2+2

Comme cette 330 GT 2+2 n'a ni été lavée ni entretenue depuis 46 ans, elle est devenue un nid à poussière et aux toiles d'araignée. Pourtant, rien ne manque. Dans le coffre, on trouve même la trousse à outils d'origine, dont le cric et le marteau servant à frapper les écrous "papillon" pour changer les pneumatiques.

Pour les anglophones, l'histoire de cette Ferrari 330 GT 2+2, de son arrivée en Australie jusqu'à son rachat il y a quelques mois, est racontée dans la vidéo se situant au sommet de l'article. Et pour les personnes ne maîtrisant pas la langue de Shakespeare... et bien, il reste toujours les sublimes images du modèle pour rêver !