Bien que cet événement ne nous ait pas permis de découvrir la SF21, la présentation d'équipe de Ferrari nous a donné un aperçu de la préparation du Cheval Cabré cet hiver ainsi que les objectifs que l'écurie s'est fixée pour la saison 2021 de Formule 1.

FerrariChat.fr retient 5 points en particulier, à l'aube d'une année cruciale pour les hommes de Mattia Binotto.

La SF21 ne sera pas aussi lente que la SF1000

Très vite, la campagne 2020 de Ferrari a déraillé à cause d'un moteur moins performant que son prédécesseur et d'un concept de monoplace raté. Cette mauvaise combinaison a fortement pénalisé Charles Leclerc et Sebastian Vettel en qualifications ainsi qu'en course. Les deux hommes accusaient un retard important à la fois dans les lignes droites et dans les virages.

Une seule issue pour Ferrari : faire les choses différemment en 2021. Et c'est pourquoi un tout nouveau moteur fera ses débuts cette saison pour pallier le manque de puissance. L'efficacité aérodynamique de la SF21 a été également revue pour rendre la monoplace plus efficace dans les courbes.

"D'après ce que nous pouvons voir sur le banc et en soufflerie sur la base de nos simulations, nous avons récupéré beaucoup de vitesse dans les lignes droites", lance le directeur Mattia Binotto, satisfait des progrès réalisés par son équipe durant l'hiver.

Le début de saison de Ferrari aura de grandes conséquences

Un bis repetita de la saison 2020 est exclu. Le Cheval Cabré ne peut pas se permettre de terminer à nouveau à la sixième place du classement général, son plus mauvais résultat depuis 1980. En revanche, l'écurie ne pourra pas concentrer toutes ses forces sur 2021 uniquement.

L'arrivée imminente de nouvelles règles en catégorie reine signifie que les écuries devront plus ou moins "sacrifier" la saison 2021 : le moindre retard pris sur le développement des futures monoplaces sera payé au prix fort l'an prochain. Ferrari n'y échappera pas et jonglera avec la répartition de ses ressources tout au long de l'année. Un mauvais début de campagne pourrait donc sceller l'issue de la saison plus tôt que prévu.

"Les changements sur la voiture de 2022 sont si importants que la plupart des efforts de l'équipe seront consacrés au développement", poursuit Binotto. "Les premiers résultats détermineront les performances que nous verrons pour le reste de la saison."

Sainz aura une tâche difficile à accomplir

Certes, Carlos Sainz a réalisé son rêve en pilotant pour Ferrari. En revanche, l'Espagnol se trouve désormais dans une situation délicate. Les essais de présaison ne dureront que trois jours seulement, soit la moitié de ce qui était proposé l'an dernier. Cela signifie que chaque pilote ne dispose au mieux que d'une journée et demie pour se familiariser avec sa nouvelle monture.

Le début de relation entre un pilote et une nouvelle équipe est toujours complexe. Et le fait que Sainz n'ait pas pu disputer les essais jeunes pilotes d'Abu Dhabi n'a pas arrangé les choses. Ferrari a notamment trouvé une solution de secours en organisant une semaine d'essais privés sur le circuit de Fiorano en début d'année et en prenant part à des essais pneumatiques pour le compte de Pirelli.

Cependant, le défi que représentent les premières courses de l'année n'a pas diminué en importance, comme le confirme Sainz. "Je veux être prêt à 100% pour la première course mais en étant réaliste, ce sera très difficile à réaliser", explique l'Espagnol. "Il y a toujours de nouvelles expériences que l'on découvre au fil des essais libres, des qualifications et des courses. Et il y a des choses que l'on apprend en course plutôt qu'en essais."

Carlos Sainz, Scuderia Ferrari

"Un jour et demi d'essais ne va pas bien m'aider mais je vais essayer de compter sur l'expérience acquise lors de mes changements d'équipe pour arriver à mon meilleur niveau dès les premières courses."

Des doutes qui ne sont pas partagés par son nouvel employeur. Binotto s'attend à ce que son pilote connaisse des difficultés en début d'année mais estime que l'expérience de Sainz lui permettra de surmonter la plupart d'entre elles.

"Nous ne nous attendons pas à ce que [Sainz] soit totalement intégré au début de la saison", explique le directeur. "Mais je pense qu'il sera prêt parce que ce n'est plus un débutant. C'est un pilote expérimenté qui a déjà passé quelques années en Formule 1. Je suis presque certain qu'il va très bien gérer la situation."

Le test Covid positif de Leclerc n'a rien changé

Épargné durant la saison 2020, Charles Leclerc a vu ses préparatifs subir un coup d'arrêt cet hiver, lorsqu'il a été testé positif au Covid-19. Pendant sa convalescence, Leclerc a été dans l'obligation d'observer une période d'isolement complet et la suite des événements étaient alors incertaine.

Fort heureusement, il n'y a pas eu de complications. Le Monégasque a pu poursuivre ses entraînements et même participer aux essais privés de Fiorano. "Je me sens bien", révèle Leclerc. "J'ai fait quelques tests physiques juste après le Covid pour m'assurer que tout soit revenu à la normale, et c'était le cas. Donc tout va bien."

Carlos Sainz, Scuderia Ferrari
Charles Leclerc, Scuderia Ferrari

Sainz et Leclerc ne se feront pas la guerre

Ces deux dernières années, Ferrari a eu des difficultés à gérer les "clashs" entre Vettel et Leclerc. Au cœur d'une lutte interne mêlant deux pilotes à des stades différents de leur carrière, il était peut-être inévitable que cette rivalité ne s'intensifie par moments. Mais Vettel est parti, Sainz l'a remplacé et l'équipe peut enfin faire table rase du passé.

Contrairement à Vettel, Sainz n'a pas la lourde tâche de devenir le "nouveau Schumacher" et de ramener le titre mondial à Maranello le plus tôt possible. Et avec la saison calamiteuse vécue par le Cheval Cabré, le message est clair : aider le collectif à progresser et mettre de côté les attentes individuelles.

"Je pense que le plus important est de faire la part des choses entre ce qui se passe sur la piste et en dehors", estime Leclerc. "Lorsque nous ne sommes pas dans la voiture, nous devons travailler ensemble pour essayer de faire progresser l'équipe."