La supercar du Trident poursuit ses essais sur toutes les surfaces, même les plus glissantes.

Alors que les supercars les plus extrêmes ne peuvent donner le meilleur d'elles-mêmes que sur circuit, les voitures homologuées pour la route doivent affronter des environnements et des climats moins accueillants. C'est pourquoi la Maserati MC20, le nouveau modèle phare de la firme modénaise, n'est pas exemptée de tests sur la glace et sur la neige.

Ces essais font partie d'un programme mené par Maserati sur des surfaces variées et à des températures différentes, servant à régler les moindres détails avant le début de la phase de production de la MC20, dans le courant de l'année.

Un Trident dans la neige

Alors que les températures deviennent de plus en plus douces, il aurait été logique de conduire ce programme dans les pays scandinaves. Cependant, le constructeur a préféré rester en Italie. Le Trident a établi ses quartiers au cœur de la Valteline, sur la piste de Livigno, la plus grande installation de ce type dans le pays.

 

La piste est suffisamment large et "technique" pour mettre à l'épreuve la MC20 et surtout pour trouver les limites de la supercar sur une surface à l'adhérence précaire.

Résistance au froid

Plus qu'une recherche de la performance pure, les tests sur neige de Maserati sont destinés à vérifier la résistance et l'efficacité à basse température de certains éléments de la voiture : les caoutchoucs, la mécanique, l'électronique, le démarrage à froid du V6 Nettuno de 630 ch, le comportement de la boîte de vitesses et du système de climatisation, la gestion de l'énergie, sans oublier la suspension, les freins et la batterie.

Pour le moment, Maserati se contente de partager des images de la MC20 dans sa version essence uniquement. Nous pourrons bientôt voir les mêmes essais effectués sur la version 100% électrique prévue pour 2022, année où la plupart des modèles de la gamme accueilleront le "zéro émission" sur la nouvelle plateforme Folgore.

Galerie: La Maserati MC20 en pleine neige