L'arrivée du pilote espagnol à Maranello s'est bien passée.

Bien que le gel des châssis permet d'assurer une certaine stabilité en Formule 1 entre les saisons 2020 et 2021, la Scuderia Ferrari a connu un hiver mouvementé. Pour Carlos Sainz, ayant fraîchement rejoint l'équipe, il a fallu s'adapter rapidement.

En tout et pour tout, l'Espagnol n'a connu qu'une journée et demie de roulage à bord de la Ferrari SF21, renforcée par quelques séances à bord du châssis SF71H de 2018. Alors que la Scuderia vise à retrouver le sommet de la catégorie reine, il était capital de réussir l'intégration de la nouvelle recrue. D'après Mattia Binotto, directeur d'équipe, ce défi a été relevé avec succès.

"C'était très important pour nous", explique-t-il. "[Carlos Sainz] a déjà conduit nos vieilles voitures au cours des dernières semaines et des derniers mois. Pour nous, c'était important de l'intégrer dans l'équipe avec les ingénieurs et avec nos procédures. Mais il a fait beaucoup de travail pour se préparer à travers ces tests et le début de la saison, ainsi que de retour à Maranello dans le simulateur."

"Je dois dire qu'il s'est très bien intégré, de même que Charles [Leclerc], et qu'il s'adapte très bien, non seulement sur la piste mais aussi en dehors. À cet égard, c'est très encourageant donc je suis très heureux."

Une bouffée d'air frais ?

Parmi les enjeux de l'hiver, la quête de la performance était l'un des objectifs principaux fixés par l'écurie italienne. En quelques mois, il a fallu rattraper le déficit de performance connu avec la SF1000 qui avait installé un climat difficile dans le garage. Motorsport.com a interrogé le directeur de la Scuderia sur un possible changement d'atmosphère à Maranello durant l'hiver, voici sa réponse.

"C'est très difficile quand vous n'êtes pas aussi performant que vous l'attendiez", regrette Binotto, en évoquant la saison 2020 achevée à la sixième place du classement général. "C'est très difficile parce que l'ambition et l'objectif de la Scuderia Ferrari sont d'obtenir le meilleur résultat possible. Je dois dire que l'année dernière, l'atmosphère était difficile mais nous sommes restés très unis."

"Il aurait été facile de se retrouver dans une situation différente vu les mauvaises performances que nous avons eues. Mais l'équipe reste unie, elle continue à travailler et à s'améliorer. Nous sommes maintenant au début d'une nouvelle saison, avec des voitures différentes et de nouveaux espoirs. Il est donc normal que l'atmosphère soit meilleure."

Ferrari SF21

Le renouvellement du duo de pilotes a également contribué à ce climat plus doux chez Ferrari. À plusieurs reprises, Sebastian Vettel et Charles Leclerc sont allés au clash sur la piste, parfois avec des conséquences catastrophiques pour l'écurie italienne. Fort heureusement pour les nerfs de Binotto, la nouvelle relation entre Leclerc et Sainz semble précéder des jours meilleurs.

"Je pense que [Sainz et Leclerc] s'entendent très bien", poursuit Binotto. "Ce sont deux jeunes pilotes, expérimentés mais jeunes, ils s'entendent bien et l'atmosphère est bonne en ce moment. Mais nous savons que ce sera une longue saison, avec 23 courses, ce sera peut-être encore très difficile donc nous devons être préparés, être concentrés simplement sur notre objectif à long terme et ne pas l'oublier."