Connaissez-vous la supercar sur le bout des doigts ?

De toutes les voitures qui ont vu le jour à Maranello, la Ferrari F40 est l'une des plus légendaires. Dernière Ferrari supervisée par Enzo en personne, peu de modèles jouent dans la même cour, non seulement en matière de performance mais aussi de design.

Bien que des clichés de la F40 aient orné les murs de nombreuses chambres à coucher au fil des années, il y a probablement certaines choses qui vous ont échappé sur la supercar. Parmi les dix informations suivantes, combien en connaissez-vous ? N'hésitez pas à le préciser dans les commentaires !

N°1 : Joyeux anniversaire

La Ferrari F40 a reçu ce nom car elle a été créée pour célébrer le 40e anniversaire de Ferrari, firme officiellement fondée en 1947. Alors que certains constructeurs automobiles produisent des modèles commémoratifs présentant de petites modifications esthétiques, la F40 était une toute nouvelle voiture et, surtout, un concentré de performance.

N°2 : L'art de la contorsion

Les rares chanceux ayant eu l'opportunité de conduire la supercar ont constaté que, pour s'asseoir et quitter le siège de la F40, il fallait se tordre tel un contorsionniste ! Plus d'une personne s'est abîmée les épaules, les hanches et d'autres zones sensibles avant de maîtriser cette tâche étonnamment difficile.

Ferrari F40 1989
Ferrari F40 1989

N°3 : Prix fort

À la sortie de l'usine, en 1987, il fallait débourser moins de 250'000 € pour une F40 neuve. Un prix très élevé pour l'époque mais ce n'est rien comparé à aujourd'hui : comptez plus d'un million d'euros pour vous dégoter un exemplaire en assez bon état.

N°4 : Poignées de porte

La F40 est une belle voiture, cela ne fait aucun doute. Cependant, elle n'a pas un intérieur particulièrement accueillant. Parmi les éléments supprimés dans les intérêts de la simplicité et de la légèreté, on trouve les poignées. Pour ouvrir les portières, le conducteur et le passager doivent tirer sur un câble placé dans le creux de la porte. À l'extérieur, il s'agit d'un loquet encastré dans la carrosserie.

Ferrari F40 (1989)

N°5 : Rivalité avec Porsche

Certes conçue pour fêter l'anniversaire de la marque, le but de ce qui allait devenir la F40 était également de se mesurer à la Porsche 959 dans le terrifiant Groupe B du Championnat du monde des rallyes. Oui, vous avez bien lu : la F40 aurait dû être une voiture tout terrain ! Le Groupe B a disparu fin 1986, Ferrari a abandonné son projet pour le transformer en version routière.

N°6 : Le coup de crayon de Pininfarina 

Pininfarina s'est chargé du design de la F40, lui donnant cette ligne légendaire. L'élément le plus distinctif de la voiture, hormis l'aileron arrière massif, est sans doute le capot moteur transparent.

N°7 : Vitesse grand V

Alors de nombreuses voitures homologuées pour la route franchissent aisément la barre des 320 km/h aujourd'hui, il n'y en avait qu'une seule capable de le faire en 1987 : la F40. Ce qui en faisait une véritable exception sur le marché.

N°8 : Matériaux composites

De nos jours, les matériaux composites sont utilisés pour fabriquer des panneaux de carrosserie mais dans les années 1980, cette pratique n'était pas du tout courante. La Ferrari F40 a été une pionnière, utilisant le carbone et le Kevlar pour sa carrosserie et son châssis.

N°9 : Moquette

Il fallait s'y attendre, l'intérieur dépouillé de la F40 ne comporte pas de moquette au sol afin de réduire le poids. Cependant, on trouve de la moquette... sur le tableau de bord !

Galerie: 1989 Ferrari F40 - Salon Privé

N°10 : Top secret

Le développement de la Ferrari F40 s'est fait dans le plus grand secret, de nombreux employés n'ayant pas vu la voiture jusqu'à sa présentation officielle ! Il se dit que seuls les plus proches collaborateurs du Commendatore étaient impliqués dans la phase de développement.

Une fois dévoilée, le 21 juillet 1987, le style spectaculaire de la F40 a choqué et impressionné les amoureux d'automobile. Plus de trente ans après sa présentation, cette supercar fascine encore.