Le pilote finlandais a eu un accident lors de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Bahreïn.

Après trois mois de silence, c'est la reprise en Formule 1 ! Les deux premières séances d'essais libres du Grand Prix de Bahreïn se sont tenues aujourd'hui, sur le circuit de Sakhir. Au volant de l'Alfa Romeo C41, Kimi Räikkönen s'est illustré... pour les mauvaises raisons.

Lors des premières minutes de la deuxième séance d'essais libres, le pilote finlandais est parti à la faute à la sortie du troisième virage et a achevé sa course dans le mur de pneus. Privé d'aileron avant, Räikkönen a regagné son garage au petit trot et est resté immobilisé pendant de longues minutes. 

"Nous avons pris un bon départ et nous avons pu travailler sur les réglages", commente le Champion du monde 2007. "Bien sûr, perdre du temps à cause de l'accident n'est pas idéal mais nous avons déjà accumulé tellement de données que ce n'est pas si grave."

Ayant repris la piste avant la fin de la deuxième séance, Räikkönen s'est adjugé le 16e meilleur temps : 1'31"862. Plus tôt dans la journée, le pilote Alfa Romeo avait conclu la première séance de 2021 aux portes du Top 10, avec un meilleur temps personnel de 1'33"134.

"C'était une première journée normale au cours de laquelle nous avons pu essayer différentes choses", poursuit-il. "Même si les conditions étaient assez différentes de ce que nous avons connu lors des essais de présaison, le ressenti était similaire, ce qui nous a permis de reprendre là où nous nous étions arrêtés il y a deux semaines. Nous devons encore peaufiner certaines choses ce soir."

Kimi Räikkönen

Objectif Q2

De l'autre côté du garage Alfa Romeo, Antonio Giovinazzi a connu une journée plus clémente. Par deux fois, l'Italien a devancé son chef de file. 10e en Essais Libres 1, le pilote a perdu quelques positions lors de la deuxième séance et a fini 13e, à moins de trois dixièmes de seconde du Top 10.

"C'était un bon début pour poursuivre sur le ressenti positif que nous avions eu après les essais de présaison", indique Giovinazzi. "Les conditions d'aujourd'hui étaient assez différentes, il faisait beaucoup plus chaud dans la journée, mais nous sommes quand même satisfaits de notre rythme, aussi bien dans les relais courts que longs."

Entre Lance Stroll, 8e de la deuxième séance, et Kimi Räikkönen, 16e, on compte une différence d'une demi-seconde. Malgré les écarts resserrés dans le ventre mou du classement, ce qui ne laissera aucune marge d'erreur au moment des qualifications, Giovinazzi vise une place en Q2.  

"Le peloton est très serré donc nous devrons tout mettre en œuvre pour gagner des positions lors des qualifications. Avec les ingénieurs, il faut voir où nous pouvons gagner du temps : l'objectif est d'entrer en Q2 et de voir ensuite jusqu'où nous nous battrons."