Les premières réactions du pilote Ferrari.

Le baptême du feu de Carlos Sainz n'a pas été ridicule. Sur le circuit de Sakhir, la nouvelle recrue de la Scuderia Ferrari est parvenue à conserver sa position de départ, la huitième, malgré quelques contacts dans le peloton.

Au départ du Grand Prix de Bahreïn de Formule 1, Sainz a notamment été confronté à l'Aston Martin de Lance Stroll, s'élançant depuis la 10e place. Les deux hommes sont entrés en contact. Fort heureusement pour la Scuderia, cet incident bénin n'a pas impacté la course de l'Espagnol qui a trouvé un rythme très compétitif par la suite.

"Ça s'est relativement bien passé", se réjouit le pilote Ferrari face au micro de DAZN. "C'est dommage pour le départ, je n'ai pas pris un bon envol et ensuite j'ai été trop tendre pendant les premiers tours. Je ne savais pas comment la voiture allait se comporter dans les perturbations aéro, j'étais un peu perdu. Je voulais y aller doucement."

"Lorsque les positions se sont figées, j'ai trouvé un très bon rythme. Je suis vraiment satisfait parce que, même si j'ai perdu ces deux positions au départ, j'avais l'un des meilleurs rythmes du milieu du peloton. Donc, ce n'est pas mal pour une première course."

Après s'être frotté à Stroll, le pilote Ferrari est resté bloqué pendant de longues minutes derrière le Canadien et l'Alpine de Fernando Alonso. Malgré une meilleure pointe de vitesse que ses deux adversaires, Sainz a trouvé l'ouverture tardivement, laissant son équipier ainsi que les McLaren s'échapper.

"J'avais beaucoup plus de rythme que Stroll et Fernando mais, comme ils bénéficiaient du DRS tout le temps et restaient collés, il était difficile de les dépasser. Si j'attaquais trop, j'allais endommager mes pneus", explique l'Espagnol. "J'ai perdu beaucoup de temps. Et puis quand j'ai eu un peu d'air frais, j'ai suivi les consignes de mon ingénieur et il m'a informé que j'étais sur un très bon rythme."

"Finir cette course était la priorité numéro un pour engranger de l'expérience avec la voiture. Il faudra du temps pour que je revienne aux départs compétitifs que je faisais avec McLaren. Pour l'instant, il s'agit de terminer les courses, d'acquérir de l'expérience, d'apprendre à connaître la voiture. Et si je parviens à avoir ce rythme dans les courses à venir, je serai heureux."