Depuis sa naissance, en 1914, Maserati a traversé de nombreuses périodes difficiles, a connu de nombreux propriétaires et a tenté plusieurs fois de renaître, encore aujourd'hui avec Stellantis. Mais avant la fusion entre PSA et FCA, un moment dramatique dans l'Histoire de la firme modénaise a donné naissance à une famille de modèles inoubliables.

La genèse de la Maserati Biturbo remonte à l'époque De Tomaso, qui souhaitait introduire un coupé compact, performant et moins cher dans la gamme du Trident. À partir de 1981 et pendant près de 20 ans, la Biturbo a été le modèle phare de Maserati et a été produite dans plus de 50 versions différentes !

Technologie

La Biturbo a été développée sur une carrosserie de près de 4,20 mètres de long, avec une suspension de type McPherson à l'avant et un différentiel à glissement limité Torsen. Le moteur était un V6 à 90° de 2 litres de cylindrée, afin d'éviter une surtaxe en Italie. Cependant, les exportations ont bénéficié de moteurs 2,5 litres puis 2,8 litres.

Dérivé du bloc de la Maserati Merak, le six cylindres avait un arbre à cames en tête par rangée et trois soupapes par cylindre (deux d'admission et une d'échappement) tandis que la suralimentation, la clé des hautes performances, était assurée par deux petits turbocompresseurs IHI, une solution d'avant-garde à l'époque. Les premières versions de la voiture développaient 180 ch.

Maserati Biturbo (2)

Une jolie ligne

Après une première annonce au Salon de l'automobile de Turin en 1980 ayant suscité curiosité et attente, il a fallu patienter jusqu'à la fin de l'année suivante pour la présentation officielle du modèle, la commercialisation débutant en 1982.

Le design aux lignes angulaires et agressives, signé Pierangelo Andreani, a été un franc succès auprès du public. À l'intérieur, l'espace était assez spacieux compte tenu des dimensions extérieures, et Maserati faisait la part belle au cuir et au bois. En revanche, la qualité des finitions a souvent laissé à désirer.

La promesse de rendre la Biturbo plus accessible n'a été que partiellement respectée : le prix initial de 22 millions de lires (11'300 € aujourd'hui), qui a immédiatement fait grimper le nombre de commandes, a été augmenté de près de 20% quelques semaines après le lancement ! Bien évidemment, cela a déplu à de nombreux clients et a brisé une bonne partie de l'enthousiasme général. 

Maserati Biturbo (4)

Évolutions

À travers différentes évolutions, la Biturbo est restée en production pendant près de 20 ans. Ces modèles ont reçu des noms variés mais tous ont conservé la mécanique d'origine. Introduite en 1982, la première génération de la Biturbo avait un moteur 2 litres à carburateur de 180 ch. Quatre ans plus tard, la Biturbo i à injection a fait ses débuts, avec une puissance passant à 187 ch.

La Biturbo S apparait en 1983. Son look est bien plus audacieux, marqué par une peinture à deux couleurs et la présence de deux prises d'air NACA sur le capot. L'ajout d'un intercooler a permis un gain de puissance significatif : 205 ch, puis 220 ch pour le modèle Biturbo Si à injection de 1986.

Maserati Biturbo S (1)

L'année 1988 voit l'arrivée de la Biturbo 222 : 2 portes, 2 litres et 2e génération. Elle est ensuite rejointe par la Biturbo 2.24V avec quatre soupapes par cylindre pour 245 ch. En 1991, un catalyseur a été introduit pour réduire les émissions carbone et la puissance de la 2.24V est tombée à 240 ch.

En 1985, la Biturbo 420 est apparue, version quatre portes avec un empattement rallongé de dix centimètres. La 420 est remplacée par la 422 en 1988, soumise à un léger restylage et dont la mécanique est dérivée de la puissante 420 Si de 220 ch. À partir de 1990, la Biturbo 422 reçoit le moteur de 245 ch de la 2.24V.

Les versions ouvertes

Maserati a également commercialisé deux versions décapotables de la Biturbo à partir de 1984. La principale différence par rapport à la version fermée, hormis le toit bien sûr, est l'empattement qui passe de 2,514 mètres à 2,400 mètres. Initialement baptisé Biturbo Spyder, le modèle est ensuite devenu Spyder avec l'introduction de la troisième génération.

maserati_biturbo_spyder_2

Les autres Biturbo

La liste des autres modèles dérivés de la Biturbo a débuté par la 228, une version deux portes rallongée, destinée à affronter la concurrence allemande, et s'est poursuivi avec des modèles plus performants tels que la Karif et son moteur 2,8 litres, ainsi que la Shamal, avec un design très agressif et un moteur V8 de 326 ch. En 1990 est arrivé la Maserati Racing, la Biturbo la plus sportive de toutes, sur laquelle le six cylindres 2 litres atteint 283 ch !

La Ghibli II de 1992 a repris le nom du modèle mythique des années 1970 et a adopté un V6 deux litres (306 ch) ainsi qu'une ligne radicalement différente. Enfin, la Ghibli Cup de 1995, produite à 60 exemplaires avec un moteur V6 porté à 330 ch, a clos l'histoire de la Biturbo.

Galerie: Maserati Biturbo