Il faudra quelques week-ends de Grand Prix pour confirmer les progrès réalisés par Ferrari sur son nouveau moteur.

Durant cet hiver, la Scuderia Ferrari a consacré une grande partie de ses efforts sur la conception d'un tout nouveau moteur destiné à combler le déficit de puissance ayant nui à sa saison 2020. L'an passé, un cruel manque de vitesse en ligne droite avait mis l'écurie italienne sur la touche.

Les premiers tours de piste de son moteur 2021 lors des essais et du Grand Prix de Bahreïn, qui ont ouvert la saison, ont été très convaincants. Charles Leclerc et Carlos Sainz ont décroché deux tickets pour la Q3 et ont terminé dans les points. Mais si Ferrari sait déjà qu'elle a fait un grand pas en avant, l'écurie doit encore patienter avant de chiffrer les progrès réalisés.

"Nous nous sommes améliorés, sans aucun doute, donc nous sommes satisfaits", indique le directeur sportif Laurent Mekies. "Mais il y a toujours du travail à faire pour extraire le maximum du potentiel de la voiture. Bien sûr, nous connaissons nos chiffres mais je pense que la question est de savoir ce que devient ce chiffre lorsque vous tenez compte de la progression des autres équipes. Je pense que la vraie réponse à cette question sera découverte lors de l'analyse des qualifications."

"En raison de la nature de ces estimations, il faut attendre plusieurs qualifications pour être sûr d'avoir un chiffre fiable qui permettra de revenir à l'usine et de dire : "Les gars, nous savons que nous avons progressé, voici où nous nous situons par rapport aux autres". Je pense que cela se produira après deux, trois, ou peut-être quatre qualifications."

Quant au directeur d'équipe, Mattia Binotto, l'heure est au soulagement. Sur le circuit de Sakhir, ce dernier évoquait le retard comblé en matière de vitesse de pointe mais il n'était pas certain que ces progrès soient uniquement liés au groupe propulseur hybride de la Ferrari SF21.

"Il est certain que le groupe propulseur a été amélioré et je suis heureux de voir qu'Alfa Romeo et Haas ont progressé", a-t-il déclaré. "De notre côté, nous avons progressé dans tous les domaines qui étaient possibles, donc l'aérodynamique est certainement meilleure."

"Avec le groupe propulseur et la monoplace, nous avons fait des améliorations là où il était possible de le faire. Je pense que le package dans son ensemble [est compétitif], donc nous ne parlons pas vraiment d'améliorations dans quelques endroits seulement."