Le Monégasque a connu un accident à la fin de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix d'Émilie-Romagne de Formule 1.

Des progrès étaient attendus du côté de la Scuderia Ferrari cette saison en Formule 1. Et dès la deuxième manche, l'écurie italienne a répondu présent. Sur le circuit d'Imola, les monoplaces de Charles Leclerc et Carlos Sainz ont affiché un bon rythme dans les deux premières séances d'essais libres du GP d'Émilie-Romagne.

Leclerc était même en mesure de prendre le meilleur temps provisoire avant de connaître une sortie de piste définitive à quelques minutes de la fin de la deuxième séance. Le Monégasque a perdu le contrôle de sa monoplace dans le dernier secteur, endommageant sa suspension avant contre le mur du circuit d'Imola. Classé quatrième, Leclerc déplore son accident mais reste satisfait de sa première journée de roulage.

"Malgré l'incident à la fin de la seconde séance, c'était une bonne journée", indique Leclerc. "La voiture est rapide, l'équilibre est bon et je me suis senti à l'aise immédiatement. Bien sûr, ce n'est que demain que nous connaîtrons la hiérarchie car peut-être que certains n'ont pas encore montré leur potentiel."

"J'ai fait une erreur en attaquant dans ma simulation de course", explique-t-il. "Je suis désolé pour les mécaniciens. Je suis content de mon meilleur tour, même sur sur de longs relais, je pense que nous avons trouvé un bon équilibre. Le circuit est vraiment superbe et j'ai hâte de remonter dans la voiture demain pour les qualifications, un bon résultat est à notre portée."

Carlos Sainz

De l'autre côté du garage Ferrari, Carlos Sainz a mené une journée nettement plus calme. L'Espagnol a poursuivi son apprentissage au volant de la SF21 pour signer le sixième temps des premiers essais libres puis le cinquième chrono de la séance de l'après-midi. Le "circuit de confiance", ainsi Sainz avait décrit la piste d'Imola, semble au final le ravir !

"C'était une journée importante pour moi car j'avais hâte de conduire la voiture pour la première fois ailleurs qu'à Bahreïn", explique le pilote Ferrari. "Les différents virages, le tarmac, les températures, ont rendu cette journée intéressante. Il semble que nous pourrions être un peu plus compétitifs ce week-end et le sentiment au volant de la voiture était positif car les conditions nous conviennent mieux."

"On peut sentir un peu plus d'adhérence et je m'amuse sur la piste, en prenant confiance tour après tour, en essayant de trouver la limite. Je n'y suis pas encore tout à fait, mais aujourd'hui était un bon début et nous avons encore la troisième séance d'essais libres pour tout régler avant les qualifications."