À la suite du recrutement de Charlie Turner, la stratégie de communication de Ferrari sur les réseaux sociaux va changer.

Est-il plus important de gagner sur les circuits, sur la route ou sur les réseaux sociaux ? Si Enzo Ferrari avait vécu à notre époque, il se serait posé cette question. Et peut-être aurait-il donné une réponse unique, tranchante et destinée à entrer dans l'Histoire.

Aujourd'hui, la planète entière est connectée et le simple fait de lever ses yeux de son téléphone, ordinateur ou tablette est considéré comme une perte de temps. Même une marque universellement reconnue comme un mythe de l'automobile doit vivre avec son temps et les lois de l'influencer marketing. Pour Ferrari, ces règles sont encore plus strictes car, lorsque vous créez des produits de luxe, vous devez également nourrir les désirs de vos fans à travers les réseaux sociaux.

Cette mission vient d'être confiée à Charlie Turner, fraîchement nommé directeur du contenu de la marque. Peu de gens verront son visage ou se souviendront de son nom mais énormément de personnes interagiront avec ses contenus, qui alimenteront la communauté du Cheval Cabré dans les mois à venir. Il y a fort à parier que nous verrons une différence nette dans les publications de Ferrari sur Facebook, Instagram et YouTube, des plateformes où la firme peut raconter beaucoup d'histoires et où un ancien directeur éditorial de Top Gear (le magazine et l'émission télévisée) sera certainement capable d'enthousiasmer l'audience.

Le recrutement de Ferrari est intéressant car il devrait établir la norme dans la stratégie de communication de nombreux autres constructeurs automobiles. Aujourd'hui, plus que jamais, il est nécessaire de disposer d'un contenu de qualité, ce qui préfigure un avenir dans lequel il y aura plus de place pour le storytelling et moins pour les habituelles images sur papier glacé. Ce ne sera pas simple pour les créateurs de contenu mais incroyablement divertissant pour ceux qui seront de l'autre côté de l'écran.

En parlant des abonnés, le nouveau directeur du contenu a une autre priorité : regagner le terrain perdu sur le concurrent Lamborghini sur Instagram et YouTube. Pour mieux le comprendre, il suffit de jeter un œil aux pages des deux constructeurs, les chiffres ont été mis à jour le 23 avril 2021 :

  Abonnés Instagram Abonnés YouTube Abonnés Facebook
Lamborghini 29,7 millions 1,68 million 12,9 millions
Ferrari 20,1 millions 887'000 16,3 millions

Si Maranello souhaite rester fidèle au principe du Drake selon lequel "le deuxième est le premier des derniers", alors un tel écart est inacceptable. Ferrari va devoir réagir et à Sant'Agata Bolognese, on ne va pas rester les bras croisés... Donc préparez le pop-corn et surveillez vos téléphones !